( 24 juillet, 2009 )

Daddy Pulval-Décédé

pulval1hh1.jpg

d’Alfred Pulval-Daddy-(1947-2009)

C’est avec regret que nous avons appris la mort, jeudi soir, d’Alfred Pulval-Daddy, percussionniste émérite de l’orchestre
la Perfecta. Alfred Pulval-Daddy évolua durant de très longues années au sein de la formation, contribuant à son succès. Il évoluait également avec d’autres groupes et était un passionné des rythmes afrolatins. Homme affable et généreux, il aura lutté avec dignité, jusqu’au bout contre la maladie. Ses amis associés et toute l’équipe de France-Antilles adressent de sincères condoléances à la famille.

/////////////

Décès du percussionniste Daddy Pulval    24 juil 2009 … Le percussionniste martiniquais Daddy Pulval est décédé hier soir à l’âge de 62 ans des suites d’une longue maladie. 

bondamanjak.

 //////////

NÉCROLOGIE

   Alfred Dady-Pulval, inhumé cet après-midi 

Le musicien Alfred Dady-Pulval nous a quittés des suites d’une très longue maladie à l’âge de 62 ans. Ses obsèques auront lieu cet après midi à 15 heures au temple Evangélique Baptiste de la commune de Rivière-Salée et l’inhumation se fera au cimetière du Vert Pré. Il a été élevé au quartier de l’Ermitage à Fort-de-France, puis s’est installé au quartier Trénelle et au quartier Fond Brûlé sur la commune de Ducos. Il était l’aîné d’une fratrie de 12 enfants. Bon vivant et infatigable percussionniste, son instrument de prédilection était la conga. 

Il  a commencé la musique avec Marcel Rémion et d’autres artistes aux sein de nombreux orchestres dont les plus célèbres: Djoubap’s,La Perfecta, Frates oula Mafia avec Jean¬Michel Cabrimol. 

En Guadeloupe, en Guyane, en France, il était très apprécié, Il a .même accompagné le 

célèbre Patato Valdès. Il s’est spécialisé dans la musique Latino-Américaine et a démontré ses talents dans de nombreux concerts Sa carrière musicale s’est achevée en 2007 à cause de son état de santé. Il s’est alors accroché à
la Foi. Il s’est éteint en paix auprès de sa famille à L’hôpital du Lamentin. 

« Mes sincères remerciements à Jean-Michel Cabrimol qu’il a toujours apprécié et soutenu en tant qu’homme et musicien. Et aux deux musiciens qui lui rendaient régulièrement visite, André Lahoussaye et Chrisitan Dédé », tient à souligner sa femme. Il souffrait d’un myélome 

Multiple ( cancer de la moelle) et depuis l’année dernière il était membre de L’Association Martiniquaise des myélomes multiples’ ».

Mano Radio Caraïbes 

http://www.manoradiocaraibes.com     

http://manoretro.unblog.fr/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

 http://martelkapale.unblog.fr/     

Portable:0696919145 

Portable:0696840553

( 8 juillet, 2009 )

Julien LAFAY-Décédé

julienhhh1.jpg

 Julien LAFAY-Décédé

 Image de prévisualisation YouTube 

Image de prévisualisation YouTube

Julien LAFAY-1918-2009

Julien LAFAY, est Né Le 11 Octobre 1918 à Fort de France Martinique

Guitariste compositeur et chef d’orchestre WEST INDIES Martiniquais

Décédé-le 8 Juillet 2009 dans sa 91éme année

. Ses amis associés et toute l’équipe de Radio Caraïbes adressent de sincères condoléances à la famille. Sa fille Gilberte LAFAY,

Image de prévisualisation YouTube

///////////////////////////

Mano Radio Caraïbes 

http://www.manoradiocaraibes.com     

http://manoretro.unblog.fr/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

 http://martelkapale.unblog.fr/     

Portable:0696919145 

Portable:0696840553

( 15 juin, 2009 )

Michael JACKSON-Décédé

michaeljackson.jpg 

http://www.dailymotion.com/video/x7n77e 

Michael JACKSON

Biographie de Michael JACKSON :

Acteur, Artiste, Chanteur, Compositeur, Danseur, Homme d’affaire, Musicien et Producteur (Américain)
Né le 29 août 1958
Décédé le 25 juin 2009 (à l’âge de 50 ans)

————

Michael Joseph Jackson est un auteur-compositeur-interprète, danseur-chorégraphe, poète et homme d’affaires américain né le 29 août 1958 à Gary (Indiana) et mort le 25 juin 2009 à Los Angeles (Californie). Septième d’une famille de neuf enfants, il a commencé sa carrière à l’âge de onze ans au sein des Jackson Five puis a commencé sa carrière solo en 1971 tout en restant membre du groupe. Surnommé par la suite « The King of Pop »(en français « Le Roi de la pop »), il a sorti cinq albums studio figurant parmi les plus vendus au monde : Off the Wall (1979), Thriller (1982), Bad (1987), Dangerous (1991) et HIStory (1995).

Au début des années 1980, Michael Jackson est devenu une figure majeure de la musique pop et est l’une des plus célèbres du XXe siècle. Les courts-métrages comme Beat It, Billie Jean ou Thriller largement diffusés sur MTV ont totalement transformé le monde de la musique et des vidéos clips[réf. nécessaire]. Au cours de ses nombreux concerts et apparitions publiques en direct, il a largement popularisé de nombreux pas de danse, dont le Moonwalk qui est devenu sa signature. Son style vocal et musical a influencé des nombreux autres artistes de Hip-hop, Pop et R’n'B.

Au cours de sa carrière, Michael Jackson a battu de nombreux records de l’industrie du disque. Le nombre total de ses ventes est estimé à 750 millions ce qui le classe plus gros vendeur d’albums de tous les temps (pour un artiste solo). Thriller, dont les estimations des ventes varient entre 65 et 108 millions, est quant à lui l’album le plus vendu de l’histoire de la musique. Il a remporté plus de prix que n’importe quel autre artiste et été nommé Artiste du Millénaire aux World Music Awards en 2000.

Michael Jackson a récolté et donné plus de 400 millions de dollars pour des œuvres caritatives notamment grâce à sa tournée Dangerous World Tour mais son image publique a été considérablement ternie à cause de certains aspects de sa vie privée, notamment son changement d’apparence physique, son mode de vie excentrique et deux accusations d’abus d’enfants pour lesquelles il a été respectivement relaxé et acquitté. Ses deux mariages et ses trois enfants ont également été à l’origine de polémiques, mais malgré ces controverses, Michael Jackson demeure une des figures majeures de la musique des quarante dernières années. Le Livre Guiness des Records le déclare homme de spectacle le plus célèbre du monde.

Le 25 juin 2009, le site Tmz.com annonce la mort de Michael Jackson des suites d’une crise cardiaque. L’information est confirmée quelques heures plus tard par un porte-parole de l’institut médico-légal du comté de Los Angeles à l’antenne de CNN. « M. Jackson a été transporté à l’hôpital (…) il était inconscient lorsqu’il a été admis et son décès a été constaté à 14H26″, heure locale.

La famille Jackson compte neuf enfants et Michael Jackson, né le 29 août 1958 en est le septième. Ses parents Joseph Jackson et Katherine Jackson ont en fait eu dix enfants, mais le frère jumeau de Marlon est mort quelques heures après sa naissance. Toute la famille vit dans une petite maison avec deux chambres dans la ville ouvrière de Gary dans l’Indiana en banlieue sud-est de Chicago. Joseph Jackson, est guitariste dans un groupe R’n'B appelé The Falcons, gagne modestement sa vie en travaillant dans une aciérie tandis que Katherine élève les enfants et travaille de temps en temps pour rapporter de l’argent pour la famille, qu’elle élève, contre la volonté de leur père, en tant que Témoins de Jéhovah. Cette influence religieuse maternelle donnera à Michael sa force de caractère.

Joseph Jackson est un père de famille très autoritaire et impose des règles strictes à ses enfants à qui il interdit de sortir de chez eux le soir lorsqu’il travaille de nuit par sécurité. Dans une interview réalisée par Martin Bashir en 2003, Michael Jackson raconte qu’il les maltraitait physiquement et mentalement. Il se moquait régulièrement de l’apparence physique de Michael en l’appelant « gros nez ». La famille baigne cependant dans la musique dès le plus jeune âge et Joe joue de la guitare pendant que les enfants chantent. La guitare de Joe est normalement interdite aux enfants, mais Tito le quatrième de la famille y joue de temps en temps lorsque son père est absent. Lorsqu’une corde est cassée, Joe menace ses enfants de les battre s’ils ne lui montrent pas qu’ils savent bien en jouer. C’est à ce moment-là que Joe réalise que Tito et ses frères ont un réel talent. Il offre alors sa propre guitare à Tito, une basse à Jermaine. Vite rejoint par Marlon et Michael en 1964 et renommé The Jackson Five sur proposition d’un de leurs voisins. Michael en devient le chanteur principal grâce à sa voix plus mature que son âge et à son habilité à reproduire les pas de danse de James Brown.

Les Jackson 5 commencent à se produire à Gary, à remporter tous les concours auxquels ils participent et à se faire une certaine réputation dans la ville. Joseph décide alors de mettre à profit leur talent pour quitter Gary et les fait se produire le weekend à Chicago, New York et Philadelphie, tout en continuant à aller à l’école en semaine. En 1968, Joe annonce à sa famille qu’ils déménagent à Détroit, car Berry Gordy, alors président de la Motown, les appellent pour une audition a Detroit. Le groupe, officiellement présenté à la presse par leur marraine Diana Ross, devient ainsi un des plus populaires de l’écurie Motown, label composé principalement d’artistes noirs. Motown répand la rumeur que c’est Diana Ross elle-même qui a découvert les Jackson Five et a décidé de les présenter au PDG de Motown. Au moment de signer le contrat, Motown et les Jackson Five déménagent de Détroit à Los Angeles.

Le premier succès des Jackson Five est I Want You Back, de l’album Diana Ross Presents The Jackson 5, qui devient numéro 1 au classement Billboard des singles. Trois autres extraits de l’album deviendront numéro un: ABC en 1970 mis en nomination pour un Grammy Award, The Love You Save et I’ll Be There qui restera numéro un pendant cinq semaines. C’est la première fois que les quatre premiers singles d’un groupe deviennent tous numéro 1. L’ascension des Jackson 5 est vertigineuse et le jeune Michael devient le chouchou du public. Leur popularité commencera à décroître vers 1972, mais les Jackson 5 obtiendront encore un succès avec Dancing Machine qui atteindra la deuxième place des classements.

Parallèlement à sa carrière avec les Jackson Five, Michael Jackson sort quatre albums solo. L’album Got To Be There sort en janvier 1972 sous le label Motown, alors que Michael a à peine 13 ans. La même année, avec Ben, le jeune Michael acquiert une plus grande maturité vocale, notamment dans les nombreuses ballades de cet album. La chanson-titre deviendra le premier no 1 solo de Michael Jackson en 1972. La chanson étant tirée du film du même nom, ce titre lui vaudra un Golden Globe et une nomination aux Oscars. Music And Me, sorti en 1973, ne rencontre pas le même succès que les trois précédents albums. En 1975, Michael sort Forever, Michael.

Après Dancing Machine, les Jackson Five se sentent de plus en plus frustrés avec le label Motown et se plaignent de ne pas pouvoir choisir leurs morceaux et leurs instruments. Joe Jackson, longtemps manager du groupe, se plaint également d’avoir perdu son influence au profit de Berry Gordy, président de la Motown. Les membres du groupe estiment par ailleurs que les royalties que leur accorde la Motown ne sont pas assez importantes au regard de leur succès. Tous ces éléments d’insatisfaction forcent les Jackson Five à annoncer en juillet 1975 qu’ils quitteront la Motown à la fin de leur contrat, en mars 1976. Au même moment, ils signent un nouveau contrat avec Epic Records, un label fondé par CBS Records. Cette séparation est douloureuse pour le groupe puisque la Motown estime qu’ils ont rompu leur contrat en signant avec Epic avant la fin de leur précédent engagement. Après un procès, la Motown conserve ses droits sur le nom Jackson Five et le groupe se renomme alors The Jacksons. La Motown se voit également le droit d’utiliser les chansons des Jackson Five dans de futures compilations. Cet épisode mène également à la perte d’un des membres du groupe puisque Jermaine, qui s’est marié à la fille de Berry Gordy, ne suit pas ses frères chez Epic et entame alors une carrière solo chez Motown. Il est remplacé par le benjamin des Jackson, Randy, qui était déjà apparu dans le groupe en tant que percussionniste. À cette occasion, Michael termine également son contrat le liant en tant qu’artiste solo à Motown et signe aussi chez Epic.

Il faut attendre 1978 et l’album Destiny pour prendre la mesure du talent des frères Jacksons et plus particulièrement de Michael. Cet album, entièrement produit et écrit par les Jacksons, donnera deux hits Blame It On The Boogie et Shake Your Body (Down To The Ground). L’album suivant, Triumph, sort en 1980 et contient notamment les hits Lovely One et Can You Feel It dont la vidéo, imaginée par Michael lui-même, est quasiment un remake de Rencontres du troisième type. Un album live parait en 1981 regroupant des chansons des Jackson 5 à The Jacksons. Michael éclipse désormais le groupe, il y chante ses propres compositions : Rock with You, Don’t Stop ‘Til You Get Enough She’s Out of My Life, toutes deux extraites de l’album Off The Wall, cinquième album solo de Michael Jackson sorti en 1979.

Il décide alors de signer chez Epic Records (label qui sera racheté plus tard et deviendra une filiale de Sony Music), contre l’avis de beaucoup de personnes de son entourage.

En 1979, Michael Jackson sort Off The Wall, co-produit avec Quincy Jones qu’il a rencontré sur le tournage de la comédie musicale The Wiz. Certaines chansons ont été composées par Rod Temperton, Stevie Wonder et Paul McCartney. L’album remporte un succès mondial et se vend à 12-15 millions d’exemplaires. De nombreux singles extraits de l’album se hissent en tête des palmarès. Rock with You devient numéro 1 au Billboard Hot 100, de même que pour Don’t Stop ‘Til You Get Enough. La ballade She’s Out of My Life intègre le Top 10 du Billboard Hot 100, tout comme la chanson Off The Wall. L’album mêle habilement funk, soul et disco. Malgré ce succès et ces ventes impressionnantes, Michael Jackson n’est nommé aux Grammy Awards de 1980 que dans la catégorie meilleur chanteur R&B pour Don’t Stop ’til You Get Enough. Il remporte cette récompense mais, extrêmement déçu de ne pas avoir été nommé pour l’album de l’année, il jure que son prochain album ne sera pas ainsi ignoré.

Le 1er décembre 1982, Michael Jackson sort Thriller qui remporte un succès immédiat en se vendant à un million d’exemplaires en un mois et dix millions sur un an. L’album reste dans les classements pendant deux ans et se maintient pendant un total de 37 semaines numéro 1 du classement Billboard. Meilleur vente d’album aux États-Unis en 1983 et 1984, c’est le deuxième disque le plus vendu après le Greatest Hits (1971-1975) des Eagles. Entre 1982 et 1996, il a été certifié à 25 millions d’exemplaires aux États-Unis et 20 millions à l’étranger. Sept des chansons de l’album se classent dans le Top 10 du Billboard Hot 100. En mai 1984, Thriller est reconnu par le Livre Guinness des records comme l’album le plus vendu de tous les temps (25 millions d’exemplaires à l’époque) et les estimations actuelles varient entre 65 et 108 millions d’exemplaires. Avec Thriller, Michael Jackson remporte huit récompenses aux American Music Awards et huit aux Grammy Awards et le 20 novembre 1984, il obtient une étoile sur le Hollywood Walk of Fame.

Les trois clips vidéo (Billie Jean, Thriller et Beat It) accompagnant l’album Thriller sont de véritables mini-films avec de nombreux effets spéciaux. Le clip de 14 minutes de la chanson Thriller, d’un coût de 1 million de dollars, sorti le 2 décembre 1983 est une des premières vidéos d’un artiste noir-américain à être diffusé à grande échelle sur MTV. La cassette vidéo The Making of Michael Jackson’s Thriller est devenue à l’époque la plus vendue au monde.

Le 16 mai 1983, la Motown fête ses 25 ans et Michael apparaît en compagnie de ses frères dans l’émission spéciale Motown 25: Yesterday, Today and Forever où le groupe interprète leurs plus grands titres. Michael Jackson interprète seul la chanson Billie Jean et effectue alors pour la première fois son Moonwalk qui lui vaut un standing ovation de la part du public et étonne même ses frères. Ce pas de danse deviendra ensuite un de ses pas de danse caractéristique. Cette interprétation lui vaudra un appel et un télégramme de Fred Astaire : « Je suis un vieil homme, j’attendais la relève. Merci. ». Il y interprète aussi avec ses frères Never Can Say Goodbye et I’ll Be There. Billie Jean fut la seule chanson n’appartenant pas au répertoire Motown à être interprétée ce soir-là.

Le 27 janvier, lors du tournage d’une publicité pour Pepsi Cola, une étincelle provoquée par les équipements pyrotechniques met le feu aux cheveux de Michael Jackson. Miko Brando, fils de l’acteur Marlon Brando, est la première personne à lui venir en aide, mais Michael est amené d’urgence au Cedars Sinaï Hostpital pour des brulures au deuxième et troisième degré du cuir chevelu. Les images de son entrée aux urgences sur un brancard, le crâne recouvert d’un grand bandage et sa main gantée saluant la foule font rapidement le tour du monde. Il devra subir des greffes de cuir chevelu. Avec l’argent qu’il touchera de l’assurance (un million et demi de dollars américains), il créera le « Michael Jackson Burn Center », un centre pour les grands brûlés. Furieux de cet accident, il envisagera de rompre son contrat avec Pepsi Cola, mais sa famille l’en dissuadera et il ira même jusqu’à le renouveler en 1991 afin de sponsoriser son « Dangerous World Tour », tout comme elle sponsorisait le « BAD World Tour » de 1987.

En 1984, l’album Victory scelle la désunion du groupe, chaque membre n’assurant la production que de ses propres compositions, dont pour Michael un duo avec Mick Jagger, State of Shock (originellement enregistré avec Freddie Mercury). Le Victory Tour marque la dernière apparition sur scène des frères Jackson jusqu’aux concerts du Madison Square Garden des 7 et 10 septembre 2001, en l’honneur des 30 ans de carrière solo de Michael. En 1989, les frères Jackson sortent leur dernier album, sur lequel Michael ne participe qu’à la chanson titre 2300 Jackson St. (puis apparaitra dans le clip).[réf. nécessaire]

En 1985, Michael Jackson coécrit avec Lionel Richie la chanson We Are the World pour une œuvre de charité en faveur de la lutte contre la faim en Afrique[46]. We Are the World réunit quarante-quatre chanteurs différents dont Harry Belafonte, Cyndi Lauper, Diana Ross, Ray Charles, Stevie Wonder, Bruce Springsteen et Tina Turner. Le single se vend à sept millions d’exemplaires aux États-Unis, devenant le single le plus vendu de tous les temps (record battu en 1997 par Elton John et son single Candle In The Wind).[réf. nécessaire]

En 1986, Michael Jackson tient le rôle principal dans le film 3D Captain Eo produit par George Lucas et réalisé par Francis Ford Coppola. Le film, diffusé dans les parcs d’attractions Disney jusqu’au 17 août 1998, a coûté plus de 17 millions de dollars à produire (un record pour un court-métrage).[réf. nécessaire] Il contient des chansons tel que We Are Here To Change The World.

Depuis le milieu des années 1980, la question de la modification physique de l’apparence de Michael Jackson fait la une des journaux tabloïdes et suscite l’étonnement de l’opinion publique. Selon ses déclarations, Michael Jackson a été brimé dans son enfance par son père, notamment sur son physique (il le surnommait « gros nez »). Il a aussi souffert très tôt de son exposition médiatique (notamment à l’adolescence), ce qui l’aurait mis en conflit avec sa propre image.

En 1987, Michael Jackson sort l’album Bad et part pour la première fois en tournée mondiale sans ses frères. L’année suivante, il sort un film réunissant différents clips, Moonwalker avec notamment Joe Pesci, et une biographie intitulée Moonwalk. Pendant un certain temps, Bad a été le deuxième album le plus vendu de tous les temps avec plus de 32 millions de copies à travers le monde dont 10 aux États-Unis et 5 en Angleterre record inégalé.

Bad est encore un énorme succès pour Jackson. Même si l’album n’atteint pas les records de ventes de Thriller, il contient néanmoins plus de « numéro 1″. I Just Can’t Stop Loving You sera enregistré en espagnol et en français sous les titres respectifs de Todo Mi Amor Eres Tu et Je ne veux pas la fin de nous.

Le clip du morceau Bad, réalisé par Martin Scorsese, est tourné dans le métro new-yorkais, dans une station désaffectée, qui sera détruite une semaine après le début du tournage (l’équipe a dû reconstituer la station dans les moindres détails).

Par ailleurs, les clips de The Way You Make Me Feel (clip relatant les gangs des rues), Man In The Mirror (appel à la paix et à l’amour, dont le clip montre les grands moments du XXe siècle et dénonce la pauvreté dans le monde), Dirty Diana (où Michael reproduit un mini-concert rock avec en guest star le guitariste Steve Stevens), Another Part Of Me (clip live du Bad Tour 88), Smooth Criminal (reprenant les moments forts du film Moonwalker), Liberian Girl puis Leave Me Alone sont une nouvelle série de succès.

Michael Jackson rentre à nouveau dans l’histoire musicale en devenant le premier artiste à avoir 5 singles classés numéro 1 au billboards americain d’un même album. Neuf singles en seront extraits.

Selon le producteur Quincy Jones dans la réédition de cet album en 2001, la chanson titre Bad devait être un duo avec son rival de longue date le chanteur Prince, mais finalement Prince déclina la proposition.

À la différence de Thriller et d’Off The Wall, Michael Jackson est le compositeur quasi exclusif de l’album puisque sur onze titres, il en compose neuf.

Musicalement, Bad a un son beaucoup plus métallique que Thriller, une rythmique plus complexe (Smooth Criminal notamment). Le son est plus brut, la voix de Michael y est plus rocailleuse, il n’y a aucun répit dans Bad, qui ne contient que 3 titres lents, I Just Can’t Stop Loving You » Man In The Mirror et Liberian Girl, tous les autres titres étant de véritables monstres rythmiques.

En 1978, une chute sur scène lui aurait cassé le nez et obligé à subir une première rhinoplastie qui ne sera pas totalement réussie et qui sera corrigée par une seconde. Il ne reconnaît avoir subi que ces deux seules rhinoplasties. Beaucoup de rumeurs circulent sur les modifications qu’il aurait apporté à son visage et leur nombre, même si certaines sont farfelues, d’autres sont indéniables et poussent les chirurgiens esthétiques à citer Michael Jackson comme l’exemple à ne pas suivre.

En 1998, Steven Hoefflin, chirurgien esthétique et médecin personnel du chanteur depuis la fin des années 1970 (et accessoirement chirurgien plastique du tout Hollywood), pratique une dernière rhinoplastie sur Michael Jackson et le met en garde contre toute intervention supplémentaire. Malgré tout, Michael Jackson en subira une nouvelle, entre autres opérations, début 2001. Le 14 novembre 2002, lors d’un procès l’opposant au producteur allemand Marcel Avram, le chanteur apparaît avec le nez recouvert d’un pansement, ce qui amènera Hoefflin, probablement soucieux de garder sa clientèle, à publier un communiqué de presse insistant bien sur le fait qu’il n’aurait plus pratiqué d’interventions sur Jackson depuis 1998.

La couleur de peau du chanteur a elle aussi changé durant les années. Au début de son éclaircissement il ne s’exprimait pas sur le sujet étant donné que ce n’est pas la seule célébrité afro-américaine à suivre ce genre de démarche. Dans les années 1990, il a déclaré être atteint du vitiligo, une maladie décolorant la peau.

Le 20 mars 1991, Michael Jackson signe un contrat record de près d’un milliard de dollars U.S. avec Sony et sort l’album Dangerous. Musicalement, Dangerous marque un changement de cap par rapport à Bad avec l’arrivée de Teddy Riley, le créateur du New Jack Swing pour la co-production des titres avec Jackson. La production est nettement plus dépouillée que sur les albums précédents, les rythmiques sont synthétiques et minimales, le son toujours irréprochable est froid, malgré tout cela fonctionne et des morceaux comme Jam ou In the closet ont une dynamique incroyable, les textes sont innovants et fouillés, les mélodies plus complexes. Pendant sa tournée mondiale Dangerous Tour, Jackson annonce la création de son organisation caritative Heal The World (association qui sera rejointe par Heal The Kids en 2001 puis toutes les deux dissoutes la même année). L’album Dangerous contient les singles Who Is It, Give In To Me, Gone Too Soon (une chanson en l’hommage d’un jeune garçon victime du SIDA, Ryan White), et Will You Be There, qui deviendra plus tard le générique de fin du film Sauvez Willy.

Cependant, les singles les plus connus et ayant eu le plus de succès sont Jam, « Remember The Time », Black or White, In The Closet, et Heal The World. Comme à son habitude, Michael Jackson sort pour ces chansons les clips parmi les plus chers, les plus créatifs et les plus innovants de leur époque : Give In To Me avec la participation de Slash des Guns n’ Roses, le clip de Heal The World (correspondant à l’organisation caritative du même nom. Le clip montre des enfants et des adultes du monde entier), Will You Be There avec Michael Jackson performant sur scène. Quelques-uns des autres clips ont un scénario et des séquences de danse plus complexes avec souvent des apparitions de célébrités : le clip de Jam montre Michael Jackson et Michael Jordan jouant au basketball et dansant ensemble, tandis que « Remember The Time » se déroule dans un palais égyptien avec la présence d’Eddie Murphy jouant un pharaon essayant d’amuser sa femme Iman. Magic Johnson tient le rôle du garde du pharaon. La danse et le chant de Michael Jackson est ce qui rend finalement le personnage de Iman heureux dans cette vidéo de 9 minutes. Le clip de « Who is it » a un ambiance sombre, tel un polar, montrant une femme aux multiples visages et Michael recherchant son-aimée. Dans In the Closet, Michael et Naomi Campbell font une parade nuptiale dans un décor de refuge désertique. Dans la pochette de l’album, la fille qui murmure dans In the Closet est nommée « the mysterious girl ». Il s’agit en fait de Stéphanie de Monaco qui de passage aux États-Unis s’est retrouvée par hasard à enregistrer sa voix pour Michael Jackson.

Tandis que Dangerous atteint 7 millions d’exemplaires vendus aux États-Unis, l’album devient le 3e album le plus vendu dans la carrière de Michael Jackson en atteignant 30 millions de copies vendues derrière Bad avec 32 millions de copies vendues

Parmi tous les clips issus de Dangerous, celui de Black or White est de loin le plus diffusé, le plus populaire et le plus marquant à ce jour. Cette vidéo, dont la durée originale est de 10 minutes, a été diffusée en mondiovision le 14 novembre 1991 sur les chaînes MTV, VH1, BET et ABC, établissant ainsi un record avec sa première diffusion suivie par près de 500 millions de téléspectateurs dans le monde. La vidéo originale commence dans une banlieue américaine avec l’acteur Macaulay Culkin jouant le rôle d’un jeune fan de Michael Jackson et dont le père lui ordonne d’éteindre la musique qu’il écoute. Mais au lieu de faire cela, le personnage de Macaulay Culkin décide d’amener des enceintes géantes dans son salon en mettant le son à fond, ce qui envoie le père sur son fauteuil à travers le toit ! Le père atterrit en plein milieu d’une savane africaine. La musique de Black Or White démarre alors, et Michael Jackson amène les téléspectateurs dans un voyage autour du monde, de pays en pays et de culture en culture. À la fin de la chanson, le clip présente une séquence de morphing de visages de personnes de sexes, d’origines et de couleurs différentes (parmi ces personnes figure le mannequin Tyra Banks) pour symboliser l’unité des êtres humains. Bien que Black Or White n’ait pas été le premier clip vidéo à utiliser le morphage (le groupe Godley & Creme en ayant déjà utilisé une forme moins avancée pour la vidéo de leur chanson Cry en 1985), il a été le premier à exposer de manière massive cet effet spécial aux yeux du public, et a donc surpris beaucoup de monde. Grâce à Black Or White, ainsi qu’avec le développement de la puissance des ordinateurs, le morphage est devenu désormais quelque chose de très courant dans les clips vidéos d’aujourd’hui.

Le clip de Black Or White continue après la fin de chanson. Les quatre dernières minutes montrent Michael Jackson dansant dans une rue déserte la nuit faisant quelques gestes (qui ont été considérés comme obscènes ou en tout cas fort suggestifs) détruisant des vitres de magasins et une voiture avec un pied de biche. Il y a cependant des inscriptions nazies ou racistes sur les objets que détruit le chanteur, ce qui montre une nouvelle fois son engagement dans la lutte pour l’égalité entre les Hommes. Le clip se termine enfin avec une apparition des personnages animés Bart et Homer Simpson. Cette fin de clip déclencha une vive réaction de la part de certains parents qui l’avaient vue. MTV et d’autres chaînes décidèrent de couper par la suite la fin du clip vidéo pour toutes les diffusions ultérieures, et Michael Jackson publia un communiqué dans lequel il s’excusa auprès de toutes les personnes qui avaient été offensées. Le clip a alors été modifié par un rajout de symboles nazis et racistes dans la séquence de fin pour justifier la violence de Michael.[réf. nécessaire]

Pendant plusieurs années, les quatre dernières minutes du clip ont seulement été rediffusées aux États-Unis sur la chaîne MTV 2 entre une heure et quatre heures du matin dans une émission spéciale sans censure « Les clips vidéos les plus controversés ». La version intégrale modifiée du clip reste disponible sur les DVDs de Michael Jackson. Aujourd’hui, le clip entier est diffusé lors des émissions spéciales consacrées à l’artiste (tel que le Week-End Michael Jackson sur VH-1.

En août 1993, Michael Jackson est accusé d’abus sexuel sur mineur par un enfant de treize ans prénommé Jordan Chandler. Michael Jackson et la famille Chandler s’étaient rencontrés en 1992 et une forte amitié s’était développée entre Michael et Jordan. En février 1993, Michael invite Jordan et sa famille à passer un week-end au ranch de Neverland et dans les mois qui suivent, Jordan, sa demie-sœur et sa mère accompagnent Michael dans de nombreux déplacements. Cette forte complicité entre Michael et Jordan rend Evan, son père biologique, jaloux. Après lui avoir administré un sédatif, Jordan avoue à son père que Michael Jackson a pratiqué des attouchements sexuels sur lui. Evan exige alors de Michael Jackson qu’il paye 20 millions de dollars pour régler cette histoire ou il ira porter plainte et fera témoigner Jordan contre lui. Jackson refuse et ses avocats prétendent que toutes ces accusations ne sont qu’une tentative d’extorsion de fonds. Quelques jours plus tard, l’affaire prend encore plus d’ampleur lorsque Jordan affirme à un psychiatre que lui et Michael Jackson s’étaient embrassés, masturbés et avaient eu des rapports bucco-génitaux.

Jordan Chandler porte plainte au civil en septembre 1993 et une enquête officielle est alors ouverte et la mère de Chandler affirme de manière catégorique que rien dans le comportement de Michael Jackson n’est à reprocher. Des fouilles sont organisées au ranch de Neverland et enfants et membres de la famille Jackson démentent que Michael soit pédophile.

Afin de gérer le stress dû à ces accusations, Michael Jackson commence à prendre des antidouleurs, du Valium, du Xanax et de l’Ativan, auxquels il devient dépendant à l’automne 1993. Sa santé s’est détériorée à un tel point qu’il a dû annuler le reste de la tournée Dangerous World Tour pour faire une cure de désintoxication pendant quelques semaines[53]. Avec le stress, Michael a également stoppé de s’alimenter et a commencé à perdre du poids. Avec une santé déclinante, ses amis et avocats se sont occupés de sa défense et de ses finances et lui conseillent de gérer les accusations en-dehors des tribunaux, estimant qu’il ne pourrait pas supporter un long procès. À cause de ces accusations, il stoppe sa tournée Dangerous World Tour en novembre et Pepsi Cola rompt son contrat publicitaire avec le chanteur. Son image publique se dégrade encore plus lorsque sa sœur ainée, LaToya, annonce qu’elle a des doutes sur l’innocence de son frère, avant de retirer ses déclarations

Au cours des premières audiences, Jordan donne une description très détaillée des parties génitales de Michael Jackson et celui-ci se résout à une fouille corporelle de 25 minutes, réalisée à son ranch, afin de vérifier si la description donnée par Chandler est fondée. Michael fait alors une déclaration publique où il proclame son innocence et critique les médias pour ce qu’il perçoit comme un parti-pris envers lui.

Après avoir interrogé de nombreux témoins, la justice constate le manque de preuve pour soutenir les accusations et clôt cette enquête pénal pour non-lieu. En janvier 1994, la famille Chandler et l’équipe de Michael Jackson signent un accord de 22 millions de dollars pour voir la plainte retirée. Cette transaction met fin à la plainte civile.

Peu après cette histoire, le 26 mai 1994, Michael Jackson se marie avec la fille d’Elvis Presley, Lisa-Marie Presley, au cours d’une cérémonie privée en République dominicaine. Lisa-Marie et Michael s’étaient déjà rencontrés en 1975 lorsque la famille Jackson était en représentation à Las Vegas. Ils se rencontrent de nouveau en 1993 par le biais d’un ami commun et se marient après s’être fréquentés pendant quatre mois. Lisa-Marie et Michael n’annoncent officiellement le mariage que le 1er août 1994. À l’époque, de nombreux média émettent l’hypothèse que ce mariage n’est qu’une manœuvre organisée par Michael afin de détourner l’attention de ses problèmes judiciaires et de redorer son image auprès du public ou bien que c’est une technique de Lisa-Marie afin d’extorquer de l’argent à Michael pour l’église de scientologie, ce que tout deux refutent. Ils se séparent cependant d’un commun accord le 18 janvier 1996, pour cause de « différences irréconciliables ».

HIStory: Past, Present and Future – Book I, un double album, sort en juin 1995. C’est le double album le plus vendu de tous les temps.[63] Le premier disque contient quinze des plus grands succès remastérisés de Michael Jackson. Une 16eme piste est présente sur ce premier disque, mais uniquement pour les premiers pressages vendus. Cette piste bonus contient un message audio remerciant les fans de leur soutien et la deuxième galette 15 nouvelles chansons (dont une reprise des Beatles, Come Together, enregistrée des années auparavant pour le film Moonwalker). L’album a conduit à de nouveaux singles et clips en tête des classements américains : Scream, en duo avec sa sœur Janet, You Are Not Alone avec une brève apparition de Lisa Marie Presley (épouse de Michael à l’époque) et Earth Song. Le clip de Scream en duo avec sa sœur Janet dans une vidéo futuriste est reconnu comme étant le clip le plus cher de toute l’histoire de la musique. On estimerait le budget de ce clip à une valeur de 7 millions de dollars. On y retrouve de très célèbres peintures et sculptures originales.[réf. nécessaire]

Les autres singles de l’album, Childhood, Earth Song, Stranger In Moscow, et They Don’t Care About Us ont eu un succès limité aux États-Unis contrairement à l’Europe. Au Royaume-Uni, Earth Song est resté six semaines en tête des hit-parades et est le single de Michael le plus vendu dans ce pays (devant Billie Jean). Earth Song est un hymne Pop-Gospel contre la destruction de l’environnement. Au final, l’album s’est vendu à plus de 38 millions d’exemplaires dans le monde.

La chanson Childhood devient la bande originale du film Sauvez Willy 2.

They Don’t Care About Us déclencha une polémique[réf. nécessaire] à sa sortie à cause de ses paroles controversés, que certains considèrent comme antisémites, ce dont Jackson se défend. Les phrases « Jew me, sue me / Kick me, kike me » sont modifiées dans une deuxième vague de sortie de l’album. Dans cette chanson, le chanteur exprime son désir de ne pas être enfermé dans des catégories liées à sa couleur de peau ou à ses origines : « Traitez moi de juif, de blanc ou de noir » (« Don’t you black or white me »). Spike Lee tournera deux versions de ce clip. L’une où Jackson danse dans les favelas de Rio, l’autre, boycottée par les chaînes musicales américaines qui refusent de la diffuser avant 21 heures, où Jackson interprète le titre dans une cellule de prison tapissée d’écrans qui diffusent des images d’actualité de guerre, de famine et de bavures policières. Un autre single de l’album aurait dû voir le jour, Smile, hommage à Charlie Chaplin, mais fut annulé peu avant sa distribution.

Jackson s’est ensuite remarié le 15 novembre 1996 avec une femme de confession juive, Deborah Rowe dit « Debbie », infirmière en dermatologie qu’il connaissait depuis 1981. Ils ont eu ensemble un fils le 13 février 1997 qu’ils ont appelé Prince Michael Junior, et une fille appelée Paris Katherine Michael le 3 avril 1998, puis ont divorcé à l’amiable le 8 octobre 1999. Deborah Rowe alias Debbie déclarera laisser en « cadeau » (réclamant quelques millions de dollars) les deux enfants à la garde exclusive de Michael Jackson, en abandonnant ses droits parentaux. En décembre 2005, Debbie Rowe ayant changé d’avis, elle saisissait un tribunal familial pour reprendre ses droits parentaux. L’affaire a depuis été résolue de manière à satisfaire les deux parents. Les parrains des deux enfants sont les stars Elizabeth Taylor et Macaulay Culkin.

En 1997, Sony impose à Michael Jackson de sortir Blood On The Dance Floor, un album de remixes de quelques chansons de HIStory ainsi que 5 nouvelles chansons. Cet album est destiné à accompagner la partie européenne du HIStory World Tour.

La chanson titre sort en single accompagnée d’un clip co-réalisé par Michael. L’album est passé presque inaperçu aux États-Unis mais a encore une fois été plus populaire en Europe. Ce fut l’album de remixes le plus vendu au monde (avec 6 millions d’exemplaires vendus).[réf. nécessaire]

Michael Jackson a également produit Ghosts, un court métrage à sensation de 40 minutes réalisé par Stan Winston, et écrit par Michael et Stephen King, qui a été diffusé hors-compétition au Festival de Cannes de 1997 puis dans quelques salles de cinéma. Le film utilise les chansons 2 Bad, Ghosts et « Is It Scary » (2 titres inédits de l’album Blood on the Dancefloor). Ghosts est le second single de l’album de remix, accompagné d’un clip réunissant des images du court-métrage. Celui-ci est occasionnellement diffusé sur les chaînes télévisées musicales, surtout pendant la période de Halloween.

Au début du printemps 1998, John Mc Clain, co-fondateur du label A&M et responsable du succès de Janet Jackson, devient le nouveau manager de Michael. En juin 1999 sont organisés deux concerts intitulés Michael Jackson & Friends à but caritatif, l’un à Séoul et l’autre à Munich. Ces concerts réunissent sur scène avec Michael certaines des plus grandes stars mondiales (Andrea Bocelli, Mariah Carey, Scorpions, Noa, Ringo Starr…). Une chanson écrite pour l’occasion, What More Can I Give, ne sera finalement pas interprétée sur scène ni commercialisée avant les attentats du 11 septembre 2001.

Le single de What More Can I Give réunissant Michael et de très nombreux artistes comme Céline Dion, Beyoncé, Usher, Luther Vandross, Mariah Carey, ne sort pas dans le commerce suite au refus de Sony (le producteur de la chanson serait également un producteur de films pornographiques) mais est quand même disponible en téléchargement payant sur internet et les fonds récoltés iront aux victimes des attentats du 11 septembre. Une version espagnole a aussi été produite, Todo Para Ti, avec entre autres Shakira, Ricky Martin, Gloria Estefan, ainsi qu’un clip (version anglophone).

En mars 2001, Michael est introduit en tant qu’artiste solo au Rock and Roll Hall of Fame (il y avait été déjà introduit avec ses frères en 1997).

Les 7 et 10 septembre 2001, il fête ses trente ans de carrière solo et donne avec ses frères un show au Madison Square Garden (New York).

En 2002, Jackson a eu un autre fils, Prince Michael II, surnommé « Blanket », dont l’identité de la mère est restée confidentielle, et avec lequel il déclencha une grande polémique.

En octobre 2001 sort Invincible, l’album le plus cher jamais produit (avec un production avoisinant les 30 millions de dollars), qui débuta numéro 1 au classement américain Billboard, se vendant à 2,5 millions d’exemplaires aux USA et à ce jour plus de 11 millions de copies dans le monde.

Bien que les chiffres restent impressionnant pour n’importe quel artiste, ils restent décevants en comparaison avec les succès précédents du chanteur et du coût de production de l’album. Invincible marque une nouvelle étape dans le style musical de Michael Jackson, puisqu’il s’oriente vers le R’n'B avec l’aide de nouveaux producteurs tels que Rodney « Darkchild » Jerkins.

Contrairement aux albums précédents avec lesquels près de 9 singles étaient commercialisés (7 pour Thriller, 9 pour Bad et Dangerous et 6 pour HIStory), Invincible a produit seulement deux singles aux États-Unis avec You Rock My World et Butterflies. Cry a également fait l’objet d’un troisième single mais uniquement en Europe.

You Rock My World se classe à la 10e position aux États-Unis (Billboard Hot 100), mais pendant une semaine. Le clip vidéo à gros budget pour cette chanson, avec l’apparition de Marlon Brando, Michael Madsen, Chris Tucker et Billy Drago, dure au total 14 minutes et il existe une version courte de 5 minutes. Michael fait dans ce clip des allusions à ses anciennes chansons, à ses anciens clips et aux chorégraphies qui l’ont rendu célèbre. Il existe aussi un remix de la chanson avec le rappeur Jay-Z.

Butterflies est rentré dans le Top 20 américain et est même monté à la deuxième place du classement R’n'B sans avoir un single de commercialisé[réf. nécessaire], mais son succès reste mitigé dans ce pays malgré un remix radio assez populaire avec la rappeuse Eve.

Le manque de succès de Invincible repose pour partie dans sa très faible promotion, ce qui ouvre une crise entre Sony et Michael Jackson : plusieurs sorties de singles sont annulées (dont Unbreakable) et la promotion de cet album est arrêtée trois mois à peine après sa sortie.[réf. nécessaire]

Le 13 juin 2002, Michael Jackson a été introduit, pour son travail de compositeur, au Songwriters Hall of Fame. À cette même période, il accuse publiquement le PDG de Sony Music, Tommy Mottola, d’avoir saboté la promotion de son album Invincible. Un procès aura lieu et Tommy Mottola sera limogé de son poste suite a ces accusations.

En une semaine, Invincible s’est néanmoins vendu à plus de 166 000 exemplaires en France, ce qui en fait l’album le plus vendu en une semaine par un artiste étranger dans ce pays.[réf. nécessaire]

Michael Jackson n’a jamais interprété les titres contenus dans Invincible (hormis lors du concert au Madison Square Garden où il interpréta pour la première et dernière fois You rock my world). Ainsi, l’album fut tombé dans l’oubli 3 mois après sa sortie (contrairement à ses précédents opus qui profitaient d’une promotion s’étallant sur deux ans).

Au mois de novembre de 2002, le chanteur s’est rendu en Allemagne dans la ville de Berlin, afin d’y recevoir une récompense lors d’une grande soirée. La cérémonie était considérée suffisamment importante pour qu’un juge américain autorise à repousser la date de son témoignage dans le cadre d’une plainte déposée par le producteur allemand Marcel Avram concernant l’annulation de concerts prévus quelques années auparavant. Lors de l’arrivée de la star à Berlin, ses admirateurs ont rapidement appris qu’il résidait au très chic hôtel Adlon. Ils se sont réunis sous la fenêtre de sa suite pour l’appeler et l’acclamer, et ont chanté une chanson condamnant les médias pour leur couverture négative des différents problèmes judiciaires de Jackson. Selon le chanteur, ses admirateurs ont également crié qu’ils voulaient voir Prince Michael II. En réponse, celui-ci apporta son plus jeune fils sur le balcon, en l’entourant de son bras droit et avec un léger voile sur la tête, apparemment pour protéger son identité. Il l’a alors tenu quelques secondes au-dessus de la rambarde du balcon. Ce geste fut vivement critiqué par la presse du monde entier, qui a considéré qu’il y avait mise en danger de la vie d’un enfant. Il s’agit là d’une des plus grosses bourdes de sa carrière, médiatiquement parlant. Après avoir vu la couverture médiatique de l’évènement, la procureur de Californie (où se trouvait la résidence principale de Michael Jackson avant qu’il ne vive à Bahreïn en 2005) a écrit une lettre au Service californien de Protection à l’Enfance afin de déclencher une procédure d’investigation sur la santé, la sûreté des trois enfants de Michael Jackson et la capacité de celui-ci à les élever.

Quelques jours plus tard, le chanteur présenta ses excuses dans un communiqué écrit où il a précisé qu’il tenait très fermement son fils et qu’il avait fait ce geste de manière précipitée et irréfléchie devant les nombreuses acclamations des fans en bas de l’hôtel : « J’ai fait une terrible erreur. J’ai été pris par l’excitation du moment. Jamais je ne mettrais volontairement la vie de mes enfants en danger. » Dans un reportage intitulé Living With Michael Jackson en février 2003, Jackson est revenu sur le déclenchement de cette polémique en déclarant que les médias avaient eu tort dans leurs commentaires qui le déclaraient irresponsable : « J’adore mes enfants. Je tenais mon fils très fermement contre moi. Pourquoi essayerais-je de jeter un bébé par un balcon ? C’est l’histoire la plus ridicule et la plus stupide que j’ai jamais entendue. »

Lors de leurs apparitions publiques, les visages de Prince, Paris et « Blanket » sont dissimulés sous des masques pour enfants ou des voiles, afin d’assurer leur sécurité en préservant leur identité. Debbie Rowe déclara que c’était son idée à cause des nombreuses menaces de mort anonymes et de possibles tentatives d’enlèvement à l’encontre des enfants, qu’ils recevaient. Michael a affirmé dans une interview qu’il adorerait amener ses enfants sur scène avec lui et montrer leurs visages à ses fans.

Au même moment, Michael Jackson apparaît dans l’entretien Living With Michael Jackson, filmé en 2002 mais diffusé le 3 février 2003 sur Granada Television, dans lequel il parle de son enfance, de sa jeunesse et de sa vie privée. Au cours de l’entretien avec Martin Bashir, diffusé sur ITV et regardé par plus de 15 millions de personnes[65], Jackson révèle une personnalité décalée et excentrique. Il est vu en train de dépenser plus de six millions de dollars dans un magasin à Las Vegas. Il évoque aussi lorsqu’il partage sa chambre avec des adolescents, notamment avec Gavin Arvizo, âgé de 14 ans, et dort avec eux dans la même chambre. Le 18 novembre 2003, 70 policiers perquisitionnent Neverland. Un mandat d’arrêt est lancé contre la star, qui se trouvait alors à Las Vegas pour tourner un vidéo-clip. Acceptant de s’en remettre aux forces de l’ordre deux jours plus tard, Jackson déclare être victime d’une tentative d’extorsion de fonds de la part d’une famille de maîtres chanteurs. Le procureur qui mène l’enquête, Thomas Sneddon, est le même qui, dix ans auparavant, avait dû classer l’affaire suite au retrait d’une plainte pour le même genre d’affaire.

Après la diffusion du reportage, Gavin Arvizo commence à accuser Jackson d’avoir abusé de lui et de son frère cadet, il prétend que le chanteur leur a servi du vin, qu’il appelle « jus de Jésus » et qu’à deux reprises, il s’est masturbé en leur présence et leur a montré des sites internet pour adultes. Janet Arvizo, la mère de Gavin, prétend aussi avoir été séquestrée avec ses enfants à Neverland, le ranch de la star. Une enquête démontrera que cette personne était une habituée des plaintes calomnieuses, et que celle-ci avait ouvert 14 comptes en banque pour récolter de l’argent et escroquer les services sociaux.

Michael Jackson, qui clame son innocence, se voit signifier, le 31 janvier 2003, 10 chefs d’inculpation susceptibles d’être punis par 20 ans de prison. Le procès People v. Jackson s’ouvre à Santa Maria deux ans après les premières charges et dure cinq mois, jusqu’à la fin mai 2005. Durant le procès, à cause du stress, la santé de Michael Jackson décline. Il perd du poids et se voit hospitalisé à deux reprises. Le 13 juin 2005, le jury du tribunal rend son verdict et innocente Michael Jackson de tous les chefs d’inculpation. Dans une conférence de presse, le jury a souligné le manque total de preuves, les témoignages accusateurs qui se contredisent et la nature manipulatrice de la mère.

En 2003, Sony sort une compilation CD et DVD de tous les titres de Michael Jackson ayant été numéro 1. Intitulée Number Ones, la compilation contient également une nouvelle chanson, One More Chance, composée par R. Kelly. Le disque se vend à 6 millions d’exemplaires dans le monde. Le 16 novembre 2004, Michael Jackson sort un box set de 4 CD et 1 DVD, intitulé The Ultimate Collection, retraçant l’ensemble de sa carrière et avec d’ancien morceaux inédits, des démos, des versions inédites et quelques nouvelles chansons. Cheater sert de façon restreinte à la promo du coffret et son clip composé d’extraits du DVD Dangerous Tour est diffusé sur certaines chaînes musicales. Un autre clip est diffusé, « Beat It », extrait du même DVD.

Le 19 juillet 2005, une nouvelle compilation The Essential Michael Jackson sort ainsi qu’un DVD contenant le concert de Bucarest du Dangerous World Tour. Contre toute attente, le CD compilation se vend très bien (no 1 en France et plus de 350 000 exemplaires vendus), le DVD également (no 1 des ventes de DVD musicaux en France) profitant sans doute de la curiosité d’un nouveau public après le procès.

Le 18 avril 2006, Michael Jackson quitte le label Epic Records (et donc sa maison de disques Sony BMG), sous lequel il produisait tous ses albums solo depuis Off The Wall en 1979. Il signe un contrat avec le producteur de musique anglais Guy Holmes, PDG du label indépendant 2 Seas Records. Le contrat prévoyait la production d’au moins un nouvel album, dont la sortie était prévue pour fin 2007. Ce contrat a été rompu en septembre 2006.

En novembre 2006, Michael Jackson se rend à Londres afin de visiter les bureaux du Livre Guinness des records. Il reçoit à cette occasion un prix pour avoir battu huit records dont celui de « Premier artiste à avoir gagné plus de 100 millions de dollars en un an », « Premier artiste à avoir vendu plus de 100 millions de disques en dehors des États-Unis » ou « Meilleur artiste de tous les temps ». Michael Jackson est également présent aux World Music Awards pour y recevoir le Diamond Award, récompense réservé aux artistes ayant vendus plus de 100 millions d’albums.

À l’occasion des 25 ans de la sortie de l’album Thriller, Michael Jackson sort Thriller 25 le 11 février 2008. Il comprend deux titres inédits, For all time et Gots the hots (uniquement sur la version japonaise du disque) ainsi que des titres originaux remasterisés et cinq titres remixés ou en featuring avec des artistes comme Akon, Fergie, Will.I.Am des Black Eyed Peas et Kanye West. Deux singles extraits de Thriller 25, The Girl is Mine 2008 (avec Will.I.Am) et Wanna Be Startin’ Somethin’ 2008 (avec Akon) sortent également simultanément. L’album comprend également un DVD des clips vidéos de Billie Jean, Beat It, Thriller et la prestation de Michael Jackson lors des 25 ans de la Motown. Thriller 25 se classe en première place des ventes dans de nombreux pays européens et en deuxième place aux États-Unis. L’album se vend en tout à plus de 3 millions d’exemplaires.

Le 29 août 2008, pour célébrer le cinquantième anniversaire de Michael Jackson, sort King Of Pop, une compilation de 18 chansons dont la liste a été choisie par des fans[86]. Le disque n’est pas sorti aux États-Unis mais a été classé parmi les 10 meilleures ventes dans de nombreux pays.

Après avoir failli vendre aux enchères le ranch de Neverland le 19 mars 2008 pour couvrir une dette de 24,5 millions de dollars, le fonds d’investissements américain Colony Capital a levé l’hypothèque. Le ranch a finalement été vendu pour 35 millions de dollars début novembre 2008 et a pris pour nom Sycamore Valley Ranch.

En décembre 2008, le magazine Rolling Stone le classe 25e des plus grand chanteurs de tous les temps.

Après avoir vécu à Bahreïn, à Las Vegas et à Los Angeles, Michael Jackson retourne en janvier 2009 vivre définitivement aux États-Unis, à Bel Air.

Le 5 mars 2009, Michael Jackson annonce qu’il entamera ses dernières représentations scéniques à Londres, les This is it show, une série de 50 concerts à Londres.[91] Selon Randy Phillips, le président du promoteur de concerts AEG Live, Michael Jackson devait faire des concerts s’étalant sur 3 ans et lancer un nouvel album, dans le cadre de son grand retour .

Le 29 juin, Sony sort The Collection, un coffret regroupant 5 albums du chanteur, les albums Off the wall, Thriller, Bad, Dangerous et Invincible.

Le 6 juillet, dans le cadre de la promotion des shows This is it, Sony Music décide de sortir The Hits, une compilation regroupant tous ses tubes depuis les Jackson 5 jusqu’à son dernier succès You Rock My World sorti en 2001.

Le 25 juin 2009, Michael Jackson se trouvait dans sa maison de Dr Holmby Hills, à Los Angeles, quartier de Bel-Air, Carolwood Drive (il l’occupait depuis janvier). Un peu avant 13h00 heure locale (22h00 heure de Paris), les pompiers du Los Angeles Fire Department reçoivent un appel au 911 d’un des membres du personnel du chanteur, en provenance de sa maison, appel annonçant qu’il venait de faire un arrêt cardiaque.

Arrivés sur place, les ambulanciers voient un docteur procéder à une réanimation cardio-pulmonaire (CPR). L’artiste est transporté d’urgence mais, malgré un massage cardiaque en vue d’une réanimation sur la route, les ambulanciers constatent dès le départ qu’il est déjà en état d’arrêt cardiaque complet : son pouls est arrêté, sa respiration nulle. Le corps de Michael Jackson arrive aux urgences de l’UCLA Medical Center de Westwood Village six minutes plus tard. Malgré des tentatives de réanimation sans résultat, sa mort sera prononcée à 14h26. Le décès n’est en effet officialisé que tardivement, après des rumeurs d’état de coma profond. La star avait cinquante ans. Les circonstances du décès restant floues, une enquête du département de Los Angeles des vols et homocides est menée, bien qu’une intention criminelle semble hors de cause ; le coroner (justice) déterminera la cause de sa mort. Johnny Caswell, qui voyait Michael Jackson s’entraîner pour ses concerts de Londres à l’espace Burbank, s’est dit tout à fait choqué par l’annonce de sa mort ; bien qu’en forme générale, M. Jackson avait une santé reconnue comme fragile.

La fortune de Michael Jackson est difficile à évaluer. Sa plus grosse affaire financière a été en août 1985 lorsqu’il a acheté pour 47,5 millions de dollars des parts du catalogue Sony/ATV Publishing, qui lui permettent de percevoir les droits de plus de 4 000 chansons écrites par plusieurs chanteurs ou groupes de musique, dont 251 chansons des Beatles.

La moitié du catalogue détenu par Michael Jackson (l’autre moitié étant sous la possession de Sony Records) aurait aujourd’hui une valeur estimée à plus de 7 milliard de dollars (cf. Wall Street Journal[réf. insuffisante]).

En octobre 2002, diverses banques internationales ont prétendu que Michael était endetté de plusieurs dizaines de millions de dollars. Le même mois, un organisateur de concerts, Marcel Avram, a poursuivi Michael Jackson devant le tribunal de Santa Maria en Californie, en prétendant que Michael avait illégalement rompu un contrat pour la tenue de deux concerts pour le passage au nouvel an 1999-2000. Michael a perdu le procès mais a fait appel du jugement.

Michael Jackson est également en conflit avec son ancien conseiller financier, l’entreprise sud-coréenne Union Finance and Investment Corporation, qui prétend que Jackson doit à la firme plus de 12 millions de dollars de frais et dépenses et que le train de vie extravagant du chanteur l’ont conduit à la banqueroute.

De plus, le fait que Michael Jackson ne sorte pas de nouvel album depuis 2001 et les mauvais placements ont amené inévitablement à une chute de ses revenus.

Les shows londoniens (This is it) lui aurait permi de gagner près de 215 millions d’euro et ainsi de se stabiliser financièrement.

Bien que considéré comme le « roi de la pop », Michael Jackson s’est attaqué à plusieurs styles musicaux. D’un registre disco-funk dans Off The Wall[réf. nécessaire], il est passé à un style mélangeant funk, hard rock (Beat It), ballade et soul dans Thriller.

À ses débuts, le jeune Michael Jackson doit sa technique vocale en grande partie à Diana Ross. En octobre 1969, il est décidé que Michael habiterait chez Diana Ross. Il lui arrivait souvent de l’observer en train de répéter. Il confessera plus tard : « C’était elle que j’étudiais, sa façon de bouger, sa façon de chanter, sa façon d’être, tout simplement. Et après, je lui disais, “Je veux être exactement comme toi, Diana” »[96]. Mais Michael doit surtout à Diana Ross les ooohs de ses débuts. À ses débuts, Michael ponctuait presque toujours ses vers de ooohs. Pas un long oooh mais plutôt une exclamation soudaine. Diana usait de cet effet sur beaucoup des chansons enregistrées avec les Supremes, et Michael était ravi de se l’approprier .

Michael Jackson est reconnu comme le précurseur du clip vidéo style mini-film servant à la promotion. En effet, pour la première fois, un scénario apparaît dans les clips vidéo et ce grâce à son clip Thriller d’une durée inhabituelle lors de sa sortie en 1983 (14 minutes) et sa chorégraphie ayant fait le succès de la chaîne américaine MTV. Mais Thriller n’est pas la première vidéo dans laquelle il s’implique. En effet, le clip de Can you feel it est inspiré de Rencontres du troisième type et imaginée par l’artiste lui-même (Can you feel it étant une chanson des Jacksons). Parmi ses clips les plus célèbres apparaissent Billie Jean, Beat it, Thriller, Bad, The way you make me feel, Smooth criminal, Black or white, Ghosts, Remember the time, Jam, ou encore Scream.

Discographie
Albums solo sortis sous le label Motown

* 1972 : Got to Be There
* 1972 : Ben
* 1973 : Music and Me
* 1975 : Forever, Michael

Albums solo sortis sous le label Sony

* 1979 : Off the Wall
* 1982 : Thriller
* 1987 : Bad
* 1991 : Dangerous
* 1995 : HIStory – Past, Present, and Future: Book 1
* 1997 : Blood On The Dance Floor
* 2001 : Invincible
* 2008 : Thriller 25

Compilations et coffrets sorties sous le label Motown et Sony

* 1981 : One Day In Your Life
* 1984 : Farewell My Summer Love
* 1997 : Blood On The Dance Floor – HIStory in the Mix
* 2001 : Greatest Hits – HIStory Volume I
* 2003 : Number Ones
* 2004 : The Ultimate Collection
* 2005 : The Essential Michael Jackson
* 2008 : King Of Pop
* 2009 : The Collection_(Michael_Jackson)

Filmographie
comme Acteur

* 1976 : Bugsy Malone, de Alan Parker : Razamataz
* 1978 : The Wiz, de Sidney Lumet : L’épouvantail
* 1986 : Captain EO (attraction des parcs Disney), de Francis Ford Coppola : le Capitaine EO
* 1988 : Moonwalker, de Jerry Kramer et Colin Chilvers : lui-même
* 1991 : Les Simpson, de Matt Groening : Leon Kompowsky (crédité par John Jay Smith) (saison
3, épisode 1 : Mon pote Michael Jackson)
* 1996 : Ghosts, de Stan Winston : le Maestro et le Maire de la ville
* 1999 : Swing Vote (TV), de David Anspaugh : lui-même
* 2002 : Men in Black II, de Barry Sonnenfeld : L’agent M
* 2004 : Miss Cast Away, de Bryan Michael Stoller : L’agent MJ
* 2004 : South Park, de Trey Parker et Matt Stone : Michael Jefferson

comme Producteur

* 2002 : Wolfed

Autobiographies

* 1988 : Moonwalk (livre)
* 1992 : Dancing The Dream
* 2006 : My World, The Official Photobook, Vol. 1

Récompenses

Avec plus de 230 récompenses, Michael Jackson est l’homme le plus récompensé de l’histoire, la plupart étant dans le domaine musical.

Jeux vidéo
Michael Jackson a fait l’objet de plusieurs jeux vidéo :

* Moonwalker est un jeu d’arcade sur Megadrive et Master System[98]. Le joueur y incarne Michael Jackson dans l’histoire adaptée du film homonyme. Le jeu est également sorti sur micro-ordinateur PC, Amiga, Atari ST, Amstrad CPC et Commodore 64 dans une version totalement différente. Une autre version est sortie dans les salles d’arcade sur le hardware System 16 de Sega[99] ; il s’agit ici d’un jeu d’action en vue isométrique.

* AS-1 (Virtual Ride Motion Theater System) sur borne d’arcade. Simulation spatiale de Sega, avec Michael Jackson en commandant.

* Space Channel 5 sur Dreamcast, PlayStation 2 et Gameboy Advance. Le personnage de Space Michael apparaît après la réussite des derniers niveaux du jeu. Il s’agit d’une modélisation de Michael Jackson, dans un costume argenté futuriste.

* Space Channel 5: Part 2 sur Dreamcast et PlayStation 2. Le personnage de Space Michael réapparait dans les derniers niveaux du jeu. Contrairement au premier volet, il faut cette fois-ci le secourir. Pendant cette partie du jeu, le joueur peut voir Space Michael danser une chorégraphie rappelant celles de Bad, Beat it et Thriller avec l’héroïne, Ulala.

* Ready 2 Rumble Boxing: Round 2 est un jeu de boxe sur PlayStation 2 et Dreamcast avec Michael Jackson comme personnage caché.

* Grand Theft Auto: Vice City pour PlayStation 2, PC, et Xbox contient deux chansons de Michael Jackson : Billie Jean et Wanna Be Startin’ Somethin’.

* Guitar Hero : World Tour pour PlayStation 2, PlayStation 3, Wii et Xbox360 contient une chanson de Michael Jackson jouable : Beat It.

Image de prévisualisation YouTube

Mano Radio Caraïbes 

http://www.manoradiocaraibes.com     

http://manoretro.unblog.fr/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

 http://martelkapale.unblog.fr/ 

Portable:0696919145 

Portable:0696840553

( 8 juin, 2009 )

Omar BONGO-Décédé

presidentbongo.jpg 

Omar BONGO-Décédé

Omar BONGO – 08-06-2009
BARCELONE – Le président du Gabon, Omar Bongo Ondimba, est mort lundi d’une crise cardiaque à la clinique Quiron de Barcelone, a annoncé l’hôpital lundi.

Selon un communiqué du Premier ministre gabonais Jean Eyeghe Ndong, les médecins ont annoncé son décès vers 14h30.

Depuis dimanche soir, les autorités gabonaises avaient plusieurs fois démenti les informations données par des médias français selon lesquelles le président Bongo, 73 ans, était mort.

Omar Bongo Ondimba, qui était au pouvoir depuis près de 42 ans, était hospitalisé à Barcelone depuis plus d’un mois, très affecté par le décès à la mi-mars de son épouse Edith, la fille d’un autre autocrate africain, le Congolais Denis Sassou N’Guesso.

Lundi matin, devant l’hôpital, le Premier ministre Jean Eyéghé Ndong avait encore martelé que le président Bongo était « vivant » et qu’il avait rencontré les médecins traitants du chef d’Etat.

Dimanche soir, la ministre gabonaise de la Communication Laure-Olga Gondjout avait démenti ce décès à l’Associated Press, tout comme le porte-parole de la présidence Raphaël N’Toutoume.

Le mois dernier, le ministère espagnol des Affaires étrangères avait fait savoir qu’Omar Bongo était malade et hospitalisé à Barcelone « dans un état sérieux mais stable ». Une information démentie par des responsables gabonais, qui niaient toute hospitalisation, évoquant seulement un check-up. Selon un diplomate africain à Libreville s’exprimant sous couvert d’anonymat, M. Bongo était atteint de diabète et d’un cancer de la prostate. 

 Image de prévisualisation YouTube

El Hadj Omar Bongo Ondimba (30 Décembre 1935 – 8 juin 2009 ), né comme Albert-Bernard Bongo, était un politicien gabonais, qui était Président du Gabon depuis 42 ans de 1967 jusqu’à sa mort, au bureau, en 2009.

Omar Bongo a été promu aux postes clés d’un jeune officiel sous Gabon du premier président Leon M’ba dans les années 1960, avant d’être élevé à Vice-Président de 1966 et 1967, finalement réussir MBA pour devenir le deuxième Président du Gabon sur la mort de ce dernier en 1967.

Bongo dirigé le régime de parti unique du Parti démocratique gabonais (PDG) jusqu’en 1990, alors qu’il était obligé d’introduire la politique multipartite au Gabon face à la pression du grande public. Il puis ont survécu opposition intense au son du début des années 1990, succédant à la consolidation de pouvoir encore principalement en apportant la plupart des dirigeants principaux opposition des années 1990 au cours de son côté. Il est réélu en extrêmement controversée élection présidentielle 1993, puis en suite aux élections de 1998 et 2005, avec son majorités respectifs augmente et l’opposition devient plus tamisé de chaque élection. Après que le Président cubain Fidel Castro a quitté en février 2008, Bongo est devenue plus longtemps non-monarque souverain la planète. 

Un ardent Francophile, Bongo a été en grande partie prisée par les responsables politiques français comme un ami de la France et de la Françafrique, mais a été critiqué pour avoir en effet travaillé pour la France, lui-même, sa famille et des élites locales et non pour Gabon et ses habitants. For instance, homme politique français vert Eva Joly prétendu que pendant le long règne du Bongo, malgré une huile dirigée par PIB par habitant la croissance au niveau du Portugal, Gabon construit à seulement 5 km d’autoroute par an et un des taux de mortalité infantile les plus élevés du monde avait encore au moment de sa mort en 2009. 

Après la mort du Bongo en juin 2009, son fils Ali Bongo — qui avait longtemps été affecté des responsabilités ministérielles clées par son père — a été élu pour succéder à lui en août 2009.

Image de prévisualisation YouTube

—————-

Début de la vie
La plus jeune des frères et douze sœurs, Albert-Bernard Bongo est né le 30 décembre 1935 à Lewai (depuis renommé Bongoville), l’Afrique équatoriale française, une ville de la province du Haut-Ogooué dans ce qui est maintenant le sud-est du Gabon, près de la frontière avec la République du Congo (c’était le même pays en fait). Il a été membre du groupe ethnique Tékés petit.  Il changea son nom en El Hadj Omar Bongo lorsqu’il converti à l’Islam en 1973.  Après avoir terminé ses études primaires et secondaires à Brazzaville (puis la capitale de l’Afrique équatoriale française), Bongo occupaient un emploi aux postes et télécommunications, services publics, avant de rejoindre l’armée française où il a servi comme un sous-lieutenant, puis comme un premier lieutenant de la Force aérienne, à Brazzaville, Bangui et Fort Lamy (actuel Ne Djamena, Tchad) successivement, avant d’être rejetée honorablement comme capitaine.  

Carrière politique 
Pre-Presidency
Après l’indépendance du Gabon en 1960, Albert-Bernard Bongo a commencé sa carrière politique, augmente progressivement grâce à une succession de postes de président Léon M’ba.  Bongo fait campagne en faveur de M. Sandoungout en Haut Ogooué lors des élections législatives de 1961, choisissant ne pas se présenter aux élections dans son propre droit ; Sandoungout a été élu et devient ministre de la santé. Bongo a travaillé au ministère des affaires étrangères pendant un certain temps, et il a été nommé directeur adjoint du Cabinet présidentiel en mars 1962 ; Il a été nommé directeur de sept mois plus tard.  En 1964, lors de la tentative de coup d’État seul dans l’histoire du Gabon, MBA a été enlevé et Bongo a eu lieu dans un camp militaire à Libreville, bien que le MBA a été restauré au pouvoir, deux jours plus tard. 

Le 24 septembre 1965, il a été nommé représentant de la présidence et placé chargé de la défense et de la coordination. Il est ensuite nommé ministre de l’information et du tourisme, tout d’abord à titre provisoire, puis officiellement tenant la position en août 1966. MBA, dont la santé était en baisse, nommé Vice-Président du Gabon Bongo le 12 novembre 1966. À l’élection présidentielle qui s’est tenue le 19 mars 1967, MBA a été réélu comme Président avec Bongo a été élu Vice-Président à côté de lui. Bongo a été dans un contrôle efficace du Gabon depuis novembre 1966 au cours longue maladie du président Leon M’ba.  

Règle de parti unique
Bongo est devenu président le 2 décembre 1967,  après le décès de MBA quatre jours plus tôt. Âgés de 31, Bongo était quatrième plus jeune président de l’Afrique à l’époque, après le capitaine Michel Micombero du Burundi et du sergent Gnassingbé Eyadéma du Togo. En mars 1968, Bongo décrétés Gabon d’être un État à parti unique et changé le nom de la République gabonaise parti de l’indépendance, le Bloc démocratique Gabonais (BDG), le Parti démocratique Gabonais (PDG).  Lors des élections de 1973 pour l’Assemblée nationale et de la présidence, Bongo a été le seul candidat à la présidence. Il et tous les candidats PDG sont élus par 99,56 % des suffrages exprimés. En avril 1975, Bongo a aboli le poste de vice-président et nommé son ancien Vice-Président, Léon Mébiame, premier ministre, une position Bongo avait eu lieu en même temps que sa présidence de 1967. Mebiame resterait comme premier ministre jusqu’à sa démission en 1990.

En plus de la présidence, Bongo a tenu plusieurs portefeuilles ministériels de 1967, y compris le ministre de la défense (1967–1981), information (1967–1980), planification (1967–1977), premier ministre (1967–1975), l’intérieur (1967–1970) et bien d’autres. Suite à un congrès de la PDG en janvier 1979 et les élections de décembre 1979, Bongo a donné une partie de ses portefeuilles ministériels  et cédé ses fonctions à la tête du gouvernement de Mebiame du premier ministre. Le Congrès PDG avait critiqué administration du Bongo d’inefficacité et appelée pour mettre un terme à la tenue de plusieurs bureaux. Bongo a une fois de plus été réélu pour un mandat de sept ans en 1979, recevant 99.96 % des suffrages.

Opposition au régime du Président Bongo pour la première fois à la fin des années 1970, comme les difficultés économiques devient plus aiguës pour le Gabon. La première organisée, mais illégale, parti d’opposition était MORENA, le mouvement pour la restauration nationale (Mouvement de redressement national). Ce groupe d’opposition modérée a parrainé des manifestations d’étudiants et professeurs à l’Université Omar Bongo de Libreville en décembre 1981, lorsque l’Université a été temporairement fermée. MORENA accusé Bongo de la corruption et ses extravagances personnelle et de favorisant sa propre tribu Tékés ; le groupe a exigé que le multipartisme être rétablie. Arrestations ont été effectuées en février 1982, lorsque l’opposition distribué des tracts critiquant le régime Bongo lors d’une visite par le Pape Jean-Paul II. En novembre 1982, 37 membres MORENA essayés et reconnus coupables d’infractions contre la sécurité de l’État. Lourdes peines ont été remis, y compris les 20 ans de dur labeur pour 13 des défendeurs ; tous ont été graciés, cependant et publiés par mi-1986. 

Malgré ces pressions, Omar Bongo demeure résolu à parti unique. En 1985, les élections législatives ont eu lieu qui suivi au-delà de procédures ; toutes les candidatures ont été approuvées par le PDG, qui a ensuite présenté une liste unique de candidats. Les candidats ont été ratifiées par vote populaire le 3 mars 1985. En novembre 1986, Bongo a été réélu par 99,97 % des suffrages.  

Règle multipartite
Le 22 mai 1990, après les grèves, les émeutes et les troubles, le Comité central du Parti démocratique gabonais PDG et l’Assemblée nationale approuvé les amendements constitutionnels pour faciliter la transition vers un système multipartite. Le mandat présidentiel existant, efficace jusqu’en 1994, devait être respectée. Élections ultérieures à la présidence pourraient être contestées par plus d’un candidat, et le mandat présidentiel a été modifié à cinq ans avec une limite d’une réélection au bureau.

Le lendemain, le 23 mai 1990, un critique vocal de Bongo, Joseph Rendjambe, a été trouvé mort dans un hôtel, aurait été assassiné par un poison.  La mort de Rendjambe, un dirigeant d’entreprise éminents et le Secrétaire général de l’opposition groupe Parti gabonais du progrès (PGP), touché au large de la pire émeutes dans la règle de 23 ans de Bongo. Bâtiments présidentielles à Libreville ont été mis sur le feu et le consul général français et dix employés de la compagnie pétrolière ont été pris en otage. Étrangers évacués de troupes françaises et un état d’urgence a été déclaré à Port-Gentil, ville natale de Rendjambe et un site de production de pétrole stratégique.  Au cours de cette deux principaux producteurs de pétrole urgence gabonaises, Elf et Shell, couper sortie de 270 000 barils par jour à 20 000. Bongo menacé de retirer leurs licences d’exploration, à moins qu’ils ont restauré la sortie normale, dont ils ont fait bientôt. France envoyé en 500 soldats pour renforcer le bataillon de 500 hommes de marines stationnés en permanence au Gabon « pour protéger les intérêts des 20 000 ressortissants français résidants ». Chars et les troupes ont été déployées autour du Palais présidentiel pour stopper les émeutiers.
///////

Image de prévisualisation YouTube 

En décembre 1993, Bongo a remporté la première élection présidentielle s’est tenue dans le cadre de la nouvelle constitution multipartite, avec une marge beaucoup plus étroite de 51,4 % environ.  Candidats de l’opposition a refusé de valider les résultats des élections. Graves troubles civils abouti à un accord entre le gouvernement et l’opposition factions de travailler à un règlement politique. Ces entretiens conduit à des accords de Paris en novembre 1994, en vertu de laquelle plusieurs personnalités de l’opposition ont été incluses dans un gouvernement d’unité nationale.  Cet arrangement bientôt s’effondrait, cependant, et les élections législatives et municipales 1996 et 1997 a prévoyait la toile de fond politique partisane renouvelé. Le PDG a remporté une victoire écrasante lors des élections législatives, mais plusieurs grandes villes, y compris de Libreville, élus maires de l’opposition lors des élections locales de 1997.  Bongo a finalement réussi à consolider le pouvoir encore une fois, avec la plupart de l’opposition principale dirigeants étant que soit cooptés par accordée hauts postes au sein du gouvernement ou achetait, assurer sa réélection à l’aise en 1998. 
————-

En 2003, Bongo a obtenu un changement dans la Constitution, ce qui permet de se représenter autant de fois qu’il voulait pour et changer le mandat présidentiel à sept ans, cinq. Les critiques du Bongo accusant de l’intention de se prononcer pour la vie. En novembre 2005, Bongo a remporté un mandat de sept ans à titre de président à l’élection du 27 novembre, remportant 79,2 % des voix, confortablement à l’avance sur ses quatre challengers.  Il a prêté serment pour un autre mandat de sept ans le 19 janvier 2006  et resta Président jusqu’à sa mort en 2009. 

Relations avec la France

———

Culture française, économie et politie ont longtemps dominé le petit pays africain du Gabon. Le contrôle français de l’époque coloniale… a été remplacé, depuis l’indépendance en 1960, par un rapprochement insidieux avec Paris, façonnée par les dirigeants du Gabon. Un journaliste français depuis longtemps familier avec le continent a écrit que « le Gabon est un cas extrême,. frôle la caricature, de néocolonialisme 

De Bongo relations internationales et affaires étaient dominées par son et, par extension, du Gabon, relations avec la France, Gabon, tombant sous le coup de la Françafrique. Avec son pétrole, un cinquième de la planète connue uranium (uranium gabonais fourni bombes nucléaires de la France, qui président français Charles de Gaulle testés dans les déserts algériens en 1960), gros gisements de fer et de manganèse et beaucoup de bois, Gabon est toujours important de France.  Bongo aurait dit : « Gabon sans France est comme une voiture sans chauffeur. France sans Gabon est comme une voiture avec aucun carburant… »

En 1964, quand renégats soldats lui arrêtèrent à Libreville et enlevé Président MBA, parachutistes français a sauvé le Président enlevé et M. Bongo, leur restauration au pouvoir . Bongo est devenu vice-président en 1966, après ce qui était effectivement une entrevue et approbation ultérieure par français puis président général Charles de Gaulle en 1965 à Paris. .

En 1988, le New York Times a rapporté que « l’an dernier, l’aide française vers le Gabon équivalait à 360 millions de dollars. Cela inclus le subventionnement un tiers du budget du Gabon, s’étendant à faible taux d’intérêt commercial prêts, payer les salaires de 170 conseillers français et des professeurs de français 350 et payer des bourses d’études pour la plupart des gabonais environ 800 qui étudient en France chaque année… [A] elon Le Canard enchaîné, une opposition française hebdomadaire, 2,6 millions de dollars de cette aide également allé pour la décoration intérieure d’un jet de DC-8 appartenant au Président Bongo. » 

En 1990, la France, qui a toujours maintenu une base militaire permanente au Gabon ainsi que dans ses autres colonies précédentes, a contribué à maintenir le Bongo au pouvoir à la face de manifestations pro-démocratiques soutenues qui a menacé de lui évincer du pouvoir.  Lorsque le Gabon trouve au bord d’une guerre civile après les premières élections présidentielles multipartites en 1993, avec l’opposition rassemblement des manifestations violentes, Paris a accueilli les pourparlers entre Bongo et l’opposition, résultant dans les Paris accord/accords qui rétablirait calme. 

En France, son ancien allié, m. Bongo et sa famille ont vécu dans l’atmosphère raréfiée de super-riches. À leur disposition étaient des propriétés luxueuses 39, de 70 des comptes bancaires et de véhicules de luxe au moins 9 environ 2 millions de dollars, selon Transparency International… .

Ancien président français Valéry Giscard d’Estaing a prétendu que Bongo a aidé à financer la campagne présidentielle de 1981 de Jacques Chirac. Giscard dit que Bongo a élaboré un « réseau financier très discutable » au fil du temps. « J’ai appelé Bongo et lui a dit « vous êtes en charge campagne de mon rival » et il y avait un silence de mort que je me souviens encore à ce jour et puis il a dit « Ah, vous savez à ce sujet », qui a été extraordinaire. À ce moment-là, j’ai interrompu des relations personnelles avec lui », dit Giscard.  Socialiste parlementaire français André Vallini aurait affirmé que Bongo a financé les nombreuses campagnes électorales français, gauche et droite.  En 2008, le Président français, Nicolas Sarkozy a rétrogradé son ministre en charge de la recherche après les ex-colonies, M. Jean-Marie Bockel, après que ce dernier a noté la « gaspillage de fonds publics »par certains régimes africaines, provoquant la colère de m. Bongo. 

Il fait son pays et son industrie pétrolière disponible comme une source de fonds de neige mouillée au large des côtes », dit analyste politique Nicholas Shaxson, l’auteur d’un livre sur les États de pétrole de l’Afrique. « Ces ont été utilisées par tous les partis politiques français — de la gauche vers la droite — pour secret de financement des partis et comme une source de pots-de-vin à l’appui des offres commerciales français partout dans le monde. 

Après la disparition du Bongo, le président Sarkozy a exprimé son « tristesse et émotion »… et promis que France resterait « fidèle à sa longue relation d’amitié » avec le Gabon. « C’est un ami grand et loyaux de la France qui nous a quittés — une grande figure de l’Afrique « Nicolas Sarkozy a déclaré dans un communiqué.  

Allégations de corruption
Bongo était loin d’être seulement postcoloniale africaine chef d’état de prendre les richesses de son pays comme une récompense personnelle pour les charges de bureau. 

Bongo a été l’un des chefs d’Etat plus riches du monde, sa fortune attribué principalement à des revenus pétroliers et la corruption a allégué . En 1999, une enquête menée par le sous-comité Permanent Du Sénat des États-Unis sur les enquêtes en Citibank estime que le Président gabonais tenue 130 millions de dollars à de comptes personnels la Banque, argent, dit le rapport du Sénat a été « source dans les finances publiques du Gabon ».  Comme un ouvrage récent, Wells empoisonné : la politique Dirty du pétrole africain (par Nicholas Shaxson), explique :

Un fonctionnaire de Citibank, a dit le Sénat qu’il a jamais demandé Bongo sur la source de sa fortune ‘pour des raisons d’étiquette et de protocole’. Un autre a dit l’Office of the Comptroller of the Currency (OCC) en 1997 que Bongo aurait un messager à ramasser les valises pleines de trésorerie de compagnies pétrolières, et il a toujours payé en espèces lors de sa visite aux États-Unis. Lors d’une visite aux États-Unis, Citibank a noté, entourage du Bongo a pris deux étages complets à l’ Hôtel Plaza à New York.
—————-
En 2005, une enquête par le United States Affaires indiennes COMITE sur les irrégularités de la collecte de fonds par le lobbyiste Jack Abramoff a révélé que Abramoff a proposé d’organiser une réunion entre le Président américain George w. Bush et de Bongo pour la somme d’assumation USD. Même si un tel échange des fonds reste non prouvé, Bush a rencontré Bongo 10 mois plus tard au bureau ovale. 

Le Président Bongo rencontre avec le président américain George w. Bush en mai 2004. En 2007, sa belle-fille ancienne, Inge Lynn Collins Bongo, la première femme de son fils Ali Ben, a provoqué un émoi lorsqu’elle apparaît sur le U.S. musique canal VH1 du reality show, Really Rich Real Estate. Elle a été la vedette à acheter un manoir de 25 000 000 $ à Malibu, en Californie.

Bongo a été cité dans ces dernières années lors des enquêtes criminelles français sur des centaines de millions d’euros de paiements illicites par Elf Aquitaine, le groupe de l’ancien français de pétrole appartenant à l’Etat. Un représentant de Elf a déclaré que la société donnait 50 millions d’ euros par an à Bongo à exploiter les terres de l’essence du Gabon. En juin 2007, Bongo, avec le Président Denis Sassou-Nguesso, de la République du Congo, Blaise Compaoré du Burkina Faso, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo de la Guinée équatoriale et José Eduardo dos Santos de l’Angola a été étudiée par les magistrats français après la plainte formulée par l’ONG française Survie et Sherpa en raison de demandes qu’il a utilisé des millions de livres de détourné des fonds publics d’acquérir des propriétés somptueuses en France. Tous les dirigeants a refusé de faire mal.

Le Sunday Times (UK) a signalé le 20 juin 2008 comme suit :

Un manoir une valeur de 15 m £ dans un des quartiers les plus élégants de Paris est devenu plus tard de 33 propriétés de luxe a acheté en France par le Président Omar Bongo Ondimba du Gabon… une enquête judiciaire française a découvert que Bongo, 72 et sa famille a également acheté une flotte de limousines, y compris un £ 308,823 Maybach pour son épouse, Edith, 44. Paiement pour certains des voitures a été pris directement à partir de la trésorerie du Gabon… Paris le manoir est dans la Rue de la Baume, près du Palais de l’Elysée… le 21,528 pieds carrés maison a été achetée en juin dernier année par une société de propriété basée à Luxembourg. Partenaires de l’entreprise sont deux des enfants du Bongo, Omar, 13 et de Yacine, 16, sa femme Edith et un de ses neveux… [L] résidence il est le plus cher à son portefeuille, ce qui comprend neuf autres propriétés à Paris, dont quatre sont sur l’exclusivité Avenue Foch, près de l’ Arc de Triomphe. Aussi, il loue un appartement neuf de chambre dans la même rue. Bongo a un autre sept propriétés à Nice, y compris quatre villas, dont l’un a une piscine. Edith a deux appartements près de la Tour Eiffel et une autre propriété à Nice. Enquêteurs identifié les propriétés par le biais des dossiers fiscaux. Contrôles aux maisons du Bongo à leur tour leur a permis de trouver des détails de sa flotte de voitures. Edith utilisé un chèque, tiré sur un compte au nom de « Paierie du Gabon en France » (partie de la trésorerie du Gabon), d’acheter le Maybach, peint Provence-Alpes-Côte d’azur bleu, en février 2004. Fille du Bongo Pascaline, 52, utilisé un chèque du même compte pour un partie de paiement de £ 29,497 vers un 60 000 £ Mercedes deux ans plus tard. Bongo s’acheta une Ferrari 612 Scaglietti F1 en octobre 2004 pour £ mise, tandis que son fils Ali a acquis une Ferrari 456 M GT en juin 2001 pour 156 000 £. Fortune du Bongo est venu à plusieurs reprises sous les feux des projecteurs. Selon un rapport du Sénat américain de 1997, sa famille consacre 55 m £ par an. Dans une enquête française distincte sur la corruption à l’ancien huile géant Elf Aquitaine, un dirigeant a témoigné qu’elle a payé Bongo £ 40 m par année, par l’intermédiaire de comptes de Banque Suisse en échange d’une autorisation d’exploiter des réserves de son pays. Bongo a refusé cette. La dernière enquête, par l’Agence française de lutte antifraude OCRGDF, suivi un procès qui a accusé Bongo et deux autres dirigeants africains de pillage des fonds publics pour financer leurs achats. « Quels que soient les mérites et les qualités de ces dirigeants, personne peut sérieusement croire que ces biens ont été payées pour sur leurs salaires, allègue la procès intenté par l’association Sherpa de juristes, ce qui favorise la responsabilité sociale des entreprises. 

En 2009, Bongo a passé ses derniers mois d’affilée majeure avec la France au cours de l’enquête français. Une juridiction française décision en février 2009 à geler ses comptes bancaires ajouté le carburant pour le feu et son gouvernement accusé la France de mener une « campagne de déstabiliser » le pays.  C’est pour cette raison qu’il a été hospitalisé et qu’il a passé ses derniers jours à Barcelone, en Espagne et pas en France. 

Style de leadership
[W] ie une moustache pur et regard perçant, souvent cachés derrière des lunettes noires, il a régné…. Il était un homme court, comme beaucoup de son groupe ethnique minoritaire Tékés et souvent porte des chaussures de plate-forme surélevée afin d’apparaître taller… Mais sa petite hauteur contredit sa stature imposante : sur scène politique du Gabon – qui il a gouverné astucieusement pendant près de 42 ans-; et sur le continent africain, comme un des derniers des soi-disant « grands hommes » [...].
————

Omar Bongo, de « Little Big Man l’Afrique », décrit comme « une minuscule, dapper figure qui conversé en anglais impeccable, un personnage charismatique, entouré d’un culte de la personnalité »,  a été un des derniers des dirigeants africains « Big Man ».  Les piliers de son long règne sont la France, revenus provenant du Gabon 2,5 milliards de barils de réserves de pétrole et de ses compétences en politiques.
Un ardent Francophile, Bongo était au début de sa présidence volontiers de frapper une aubaine favorable avec l’ancienne puissance coloniale, France. Il a donné la compagnie pétrolière française, d’Elf-Aquitaine, privilégié des droits à exploiter des réserves de pétrole du Gabon tandis que Paris a renvoyé la faveur en garantissant son emprise sur le pouvoir à l’avenir d’une durée indéterminée. 

Bongo a poursuivi en présider un boom pétrolier qui sans aucun doute alimenté un mode de vie extravagant pour lui et sa famille — des dizaines de propriétés luxueuses dans et autour de France, un palais présidentiel de 800 millions de dollars au Gabon, envie de voitures, etc.  Cela lui a permis de réunir suffisamment riche pour devenir l’un des hommes les plus riches du monde. Il laissa soigneusement juste assez argent du pétrole au goutte à goutte à la population en général de 1,4 million, évitant ainsi des troubles de masse. Il construit des infrastructures de base à Libreville et, en ignorant les conseils d’établir un réseau routier au lieu de cela, construit le $4 Trans-Gabon Railway ligne profond à l’intérieur de boisés. Pétrodollars financé les salaires d’une fonction publique gonflée, propagation assez de la richesse de l’Etat dans la population de garder la plupart d’entre eux nourris et vêtus.  Gabon sous Bongo a été décrite en 2008 par le journal The Guardian UK :

Gabon produit certains sucre, de bière et de l’eau embouteillée. Malgré les sols riches et le climat tropical, il y a seulement une petite quantité de la production agricole. Fruits et légumes arrivent sur les camions du Cameroun. Lait est embarqué dans de la France. Et les années de dépendance sur les parents avec des emplois de la fonction publique signifie que plusieurs gabonais n’ont aucun intérêt dans la recherche d’un emploi à l’extérieur du secteur public – manuels plus d’emplois sont prises par les immigrants. 

Bongo utilisé la partie de l’argent pour construire un assez grand cercle de personnes qui lui appuyée tels que les ministres du gouvernement, des administrateurs élevés et des officiers de l’armée. Il avait appris comment donner des ministères du gouvernement à différents groupes tribus afin que quelqu’un de chaque groupe important a un représentant au sein du gouvernement, de Leon M’ba . Bongo n’avait aucune idéologie au-delà de l’intérêt personnel, mais il n’y n’avait aucune opposition avec une idéologie soit. Il a régné en sachant comment l’intérêt des autres pourrait être manipulé . Il a été qualifié à persuader les personnalités de l’opposition de devenir ses alliés. Il a offert les critiques modestes tranches de richesses pétrolières de la nation, cooptation ou acheter des opposants plutôt que de leur écrasement pure et simple. Il devient le plus réussi de leaders de toute l’Afrique Francophone, confortablement étendre sa domination politique dans un cinquième de la décennie. » 

Lors des élections présidentielles multipartites ont eu lieu en 1993, par laquelle il a remporté, le sondage a été gâcha par des allégations de gréement, avec l’opposition affirmant que chef rival, le père Paul Mba Abessole, a été dévalisé de victoire. Gabon trouve au bord de la guerre civile, que l’opposition a organisé des manifestations violentes. Déterminé à prouver qu’il n’était pas un autocrate, qui s’est appuyée sur la force brute pour sa survie politique, Bongo est entré en pourparlers avec l’opposition, ce qui est devenu l’accord de Paris de négociation.  Lorsque Bongo a remporté les élections présidentielles deuxième tenue en 1998, semblable controverse fait rage sur sa victoire. Le Président a répondu en répondant à certaines de ses critiques pour discuter de la révision de la législation afin de garantir des élections libres et équitables.  Après que Gabon Parti démocratique du Bongo a obtenu une victoire écrasante aux élections législatives de 2001, Bongo offert gouvernement postes de membres de l’opposition influents. Le père Abessole a accepté un poste ministériel au nom de la « démocratie conviviale »

Le chef de l’opposition principale, Pierre Maboundou de l’Union du peuple gabonais, avait refusé d’assister aux réunions d’élections de 1998 de poste, prétendant qu’il s’agissait simplement d’un stratagème par Bongo pour attirer les dirigeants de l’opposition. Maboundou avait appelé au boycott des élections législatives tenues en décembre 2001, et ses partisans brûlé des urnes et des documents dans un bureau de vote dans sa ville natale de Ndende. Il a alors rejeté offre un poste supérieur après les élections législatives de 2001. Mais, malgré les menaces du Bongo, Maboundou a jamais été arrêté. Le Président a déclaré que la « politique du pardon » était son « meilleur revanche ».  « En 2006, cependant, Maboundou, arrêté ses critiques publiques de M. Bongo. L’ancien ardent ne fait pas caché que le Président s’est engagé à lui donner des 21,5 millions de dollars pour le développement de sa circonscription de Ndende ». Comme le temps allait, Bongo dépend plus de membres de sa famille proches. D’ici 2009, son fils Ali par sa première femme est le ministre de la défense depuis 1999, alors que sa fille, Pascaline, était à la tête du Secrétariat du Président et de son mari, le ministre des affaires étrangères, Paul Tongire .

En 2000 il mettre fin à une grève étudiante en fournissant environ $1. 35 m pour l’achat d’ordinateurs et les livres qu’ils demandaient. »  « [Il] a été un amoureux de la nature autoproclamée dans un pays où le pourcentage le plus élevé de jungle vierge absolu de toutes les nations dans le bassin du Congo. En 2002, il a annulé 10 p. 100 des terres du Gabon, que les parcs nationaux, promettant qu’ils seraient jamais être connectés, minée, chassés ou d’élevage. »  Il n’était pas au-delà d’une certaine autonomie apportait, « ainsi Gabon acquis Bongo Université aéroport Bongo, nombreux hôpitaux Bongo, Bongo Stadium et Bongo Gymnasium. Ville natale du Président, Lewai, inévitablement a été renommé Bongoville. » 

Sur la scène internationale, Bongo cultive une image comme un artisan de la paix, jouer un rôle central dans la tente de résoudre les crises dans la République centrafricaine, Congo-Brazzaville, au Burundi et en République démocratique du Congo.  En 1986, image du Bongo a été renforcée à l’étranger lorsqu’il a reçu le prix de la paix Dag Hammarskjold des efforts pour résoudre le conflit frontalier Tchad-Libye.  Il était populaire parmi les siens, son règne a garanti la paix et la stabilité. 

Conformément à l’article de m. Bongo, Gabon jamais eu un coup d’État ou d’une guerre civile, une réalisation rare pour une nation entourée par les États instables, déchiré par la guerre. Alimentée par le pétrole, l’ économie a été davantage à celui d’un arabe émirat qu’une nation centrafricaine. Pendant de nombreuses années Gabon a été dit, peut-être apocryphally, d’avoir la consommation par habitant plus élevée de la planète de Champagne. 

Vie personnelle
Il a seulement 5’0 « hauteur.

Bongo converti à l’Islam et prit le nom Omar lors d’une visite en Libye en 1973. À l’époque musulmans constituait une infime minorité de la population indigène. suite à la conversion du Bongo les numéros grandissait, bien qu’ils demeurent une petite minorité. Commençant au début de 2000, il a cessé de pratique religieuse.  Il a ajouté Ondimba comme un nom de famille le 15 novembre 2003 en reconnaissance de son père, Basile Ondimba, décédé en 1942. 

Premier mariage du Bongo était de Louise Mouyabi Moukala. Ils ont eurent une fille, Pascaline Mferri Bongo Ondimba (né 10 avril 1956, Franceville, Gabon). Pascaline était ministre des affaires étrangères du Gabon et puis devenue Directeur du cabinet présidentiel.

Second mariage du Bongo était de Marie Josephine Kama, appelé plus tard de Josephine Bongo. Il lui divorcée en 1986, après quoi elle partait à lancer une carrière musicale sous un nouveau nom, Dabany de patience. Ils ont un fils, Alain Bernard Bongo et une fille, Albertine Amissa Bongo. Alain Bernard Bongo, appelé plus tard de Ali-Ben Bongo, a été ministre des affaires étrangères de 1989 à 1991, puis ministre de la défense de 1999 pour 2009 et a été ensuite élu Président en août 2009 pour remplacer son père. 

Bongo marié puis Edith Lucie Sassou-Nguesso (né le 10 mars 1964 – est décédé le 14 mars 2009) en 1990. Elle était la fille du Président congolais Denis Sassou-Nguesso. Elle a été un pédiatre formé, connu pour son engagement envers la lutte contre le sida. [ 53 ] Elle portait Bongo deux enfants.  Edith Lucie Bongo est décédé le 14 mars 2009, quatre jours après son 45e anniversaire , Au Maroc, où elle avait été un traitement pendant plusieurs mois.  La déclaration annonçant sa mort ne précisait pas la cause du décès ou la nature de sa maladie. Elle s’était pas présenté en public depuis environ trois ans précédant sa mort.  Le 22 mars 2009, elle a été enterrée dans le cimetière familial de la ville du Nord de dater, dans son Congo indigène. 

En tout, Bongo avait plus de 30 enfants avec son épouse et d’autres. 

Bongo ont également une certaine scandale. En 2004, le New York Times a indiqué que :

Pérou étudie les revendications qu’un candidat à la beauté défilé a été attiré vers le Gabon pour devenir l’amant de son Président de 67 ans, Omar Bongo et a été bloqué pendant près de deux semaines après avoir refusé. Un porte-parole de m. Bongo a déclaré qu’il ignorait les allégations. Le ministère des affaires étrangères du Pérou dit que Ivette Santa Maria, un candidat à la Miss Pérou Amérique âgé de 22 ans, a été invité au Gabon pour être une hôtesse pour un défilé il. Dans une interview, Mme Santa Maria a dit qu’elle a été pris à Palais présidentiel heures du m. Bongo après son arrivée le 19 janvier et que comme il s’est joint à lui, qu’il a enfoncé un bouton et certaines portes coulissantes ouverts, révélant un grand lit. Elle a dit, que je lui ai dit que je n’était pas une prostituée, que j’étais une Miss Pérou. Elle s’est enfui et gardes offert pour lui faire un hôtel. Sans argent pour payer le projet de loi, cependant, elle a été bloquée au Gabon pendant 12 jours jusqu’à ce que les groupes de femmes international et d’autres sont intervenus.  

Maladie et la mort
Article principal : la mort et l’état funéraire d’Omar Bongo
Le 7 mai 2009, le gouvernement gabonais a annoncé que Bongo avait temporairement suspendu de ses fonctions officielles et décollé le temps pour pleurer son épouse et reste en Espagne. 

Les médias internationaux, a toutefois signalé qu’il était gravement malade et subissant un traitement pour le cancer à l’hôpital à Barcelone, Espagne.  Le gouvernement gabonais a soutenu qu’il était en Espagne pour quelques jours de repos après le « choc émotionnel intense » de la mort de sa femme, mais qu’il a finalement admis qu’il était dans une clinique espagnole « subir un examen médical de » .

Le 7 juin 2009, confirmées, citant des médias français et citant des sources « rapprocher le gouvernement français » signalé que Bongo était décédé en Espagne de complications résultant du cancer avancé de l’intestin.  Le gouvernement gabonais a nié les rapports, qui avaient été repris par de nombreuses autres sources de news et a continué à insister sur le fait qu’il était bien. Finalement, sa mort a été confirmée par puis ministre gabonais Jean Eyeghe Ndong, qui a déclaré dans une déclaration écrite que Bongo était mort d’une crise cardiaque, peu avant 12 h 30 GMT le 8 juin 2009. 

Corps du Bongo était alors le vol retour vers le Gabon où il résidait dans État pendant cinq jours comme des milliers de personnes sont venus rendre hommage. Funérailles nationales suivi le 16 juin 2009 à Libreville, qui a rassemblé près de deux douzaines africaines chefs d’État, dont plusieurs des chefs de file du continent qui eux-mêmes ont jugé pendant des décennies et par Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac — les présidents français actuels et anciens (et les chefs d’État seulement l’Ouest assister).

Corps du Bongo a été ensuite piloté à Franceville, la principale ville dans le sud-est province du Haut-Ogooue où il est né, où il fut inhumé dans une sépulture familiale privée le 18 juin 2009. 

Image de prévisualisation YouTube

Mano Radio Caraïbes 

http://www.manoradiocaraibes.com     

http://manoretro.unblog.fr/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

 http://martelkapale.unblog.fr/ 

Portable:0696919145 

Portable:0696840553

( 3 juin, 2009 )

Koko TAYLOR-décédée

kokotaylor2006.jpg 

 Koko TAYLOR-décédée

Koko TAYLOR – 03-06-2009
CHICAGO, Etats-Unis (AFP) – La chanteuse américaine noire Koko Taylor, baptisée la « Reine du Blues », et qui s’était encore produite sur scène en mai dernier, est décédée mercredi à l’âge de 80 ans, a annoncé sa maison de disques.Née Cora Walton à Memphis, dans le Tennessee (sud), Koko devait son surnom à sa passion pour le chocolat.
Arrivée à Chicago (Illinois, nord) en 1952 avec son futur mari Robert « Pops » Taylor, sans un sou en poche, elle hante les clubs de blues la nuit, commence à y chanter, et fait des ménages le jour, peut-on lire sur son site internet. En 1963, le compositeur Willie Dixon la remarque et lui avoue, admiratif: « Je n’ai jamais entendu une femme chanter le blues comme tu chantes le blues ».
Le musicien l’aide à signer un contrat avec la maison de disques Chess Records, avec laquelle elle enregistrera l’album qui lui rapportera un million de ventes en 1965, avec le tube « Wang Dang Doodle ».
En 1975, elle rejoint la maison de disques de Chicago Alligator Records, avec laquelle elle enregistre neuf albums supplémentaires, dont le dernier en 2007. Elle s’était encore produite le 7 mai à Memphis, après avoir reçu son 29e Blues Music Award. Elle avait été récompensée en 1984 par un Grammy Award.
Le décès de la chanteuse a été causé par des complications après une intervention chirurgicale le 19 mai, précise Alligator Records dans un communiqué.

Image de prévisualisation YouTube 

Koko Taylor, de son vrai nom, Cora Walton, surnommée aussi Cocoa, est une chanteuse de blues, née à Memphis, Tennessee, le 28 septembre 1928, et décédée à Chicago, Illinois le 3 juin 2009.

Biographie

Elle nait en 1928 dans le comté de Shelby (Tennessee). Dans sa jeunesse elle commence à chanter dans les chœurs des églises de Memphis.

Elle quitte Memphis pour Chicago en 1952 avec son mari, Robert « Pops » Taylor, un conducteur de camions. À la fin des années 1950, elle commence à chanter dans les clubs de Chicago Blues. En 1962, elle est repérée par Willie Dixon, qui lui fait trouver son premier contrat d’enregistrement. Elle signe en 1965 chez Chess Records et enregistre son single Wang Dang Doodle (écrit par Willie Dixon, et dont Howlin’ Wolf fera un tube 5 ans plus tard) avec le guitariste Little Walter ; ce sera un grand succès (4e au hit parade du Rythm’n’ blues), qu’elle enregistrera plus tard de nombreuses fois.

Les tournées nationales et internationales (elle tournera en Europe avec l’American Folk Blues Festival en 1967) pendant la fin des années 1960 et les années 1970 accroissent sa popularité. Elle signe chez Alligator Records en 1975. Elle participe en 1981-1982 à la tournée internationale Blues with the Girls, avec Zora Young et Big Time Sarah.

Après un grave accident de voiture en 1989, on la retrouve au cinéma dans Blues Brothers 2000. Elle ouvre un club de blues dans Division Street à Chicago (il fermera en 1999).

Koko Taylor a été surnommée the queen of blues. Elle a influencé de nombreuses chanteuses de blues et de rock, comme Bonnie Raitt, Shemekia Copeland, Janis Joplin, Shannon Curfman, et Susan Tedeschi. Dans les années précédant sa mort, elle faisait jusqu’à 70 concerts par an.

Elle meurt le 3 juin 2009 d’une hémorragie gastro-intestinale, à la suite d’une opération.

Image de prévisualisation YouTube

 Discographie

1965 / 69 – Koko Taylor (MCA) 1973 – South Side Lady (Evidence) 

1975 – I Got What it Takes (Alligator) 1978 – The Earthshaker (Alligator) 

1985 – Queen of the Blues (Alligator) 1987 – Live From Chicago : An Audience with the Queen (Alligator) 

1988 – From The Heart of a Woman (Alligator)  1990 – Jump for joy (Alligator) 1991 – Force of Nature (Alligator) 

2007 – Old School

 Image de prévisualisation YouTube

MANO RCI 

http://www.manoradiocaraibes.com    

http://manoretro.unblog.fr/ 

   http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr  

  http://fr-fr.facebook.com/  

Portable:0696919145

 Portable:0696840553 

( 27 avril, 2009 )

Greg PAGE-Décédé

pagegreg11.jpg 

Greg PAGE
Biographie de Greg PAGE :
Boxeur et Sportif (Américain)
Né le 25 octobre 1958
Décédé le 27 avril 2009 (à l’âge de 50 ans
)

 Image de prévisualisation YouTube

Greg Page
(Gregory Edward Page)
NÉ 25 Octobre 1958. Louisville (Kentucky)
MORT 27 Avril 2009. Louisville (Kentucky)
HAUTEUR .. 6-1 1/2 (Rapports varient de 6-1 à 6 – 3)
POIDS 215-258 lb

Page a été un gros, rebondissant lourd avec un bon jab et un assortiment de coups ; Il avait une carrière exceptionnelle, mais étonnamment perdu quelques épisodes clés à son apogée qui lui gardé d’atteindre son plein potentiel. Au cours de sa carrière, il a remporté la WBA Heavyweight Championhip du monde et le USBA Heavyweight Championship

Greg défait des hommes tels que Tim Witherspoon, Jimmy Young, Gerrie Coetzee, James « Bonecrusher » Smith, Renaldo « Mister » Snipes, James « Rapide » Tillis, Stan Ward, George Chaplin, Scott LeDoux, Larry Frazier, James « Broadaxe » Broad, Jerry « Wimpy » Halstead,

*** AMATEUR BOUTS (90-11, 55 KO) ***

1977
-Page won the National AAU Heavyweight Competition

1978
-Page won the National Golden Gloves Heavyweight Competition

-Page won the National AAU Heavyweight Competition

*** PROFESSIONAL BOUTS ***

1979
Feb 16 Don Martin Louisville, Ky TK 2
Jun 1 Jerry McIntyre Louisville, Ky KO 2
Aug 19 James Knox Minneapolis, Mn KO 2
Sep 22 Oliver Phillips Los Angeles, Ca KO 4
Oct 18 Frankie Brown Philadelphia, Pa KO 3
Nov 24 James Reid Bloomington, Mn TK 1
Dec 14 Ira Martin Atlantic City, NJ TK 1

1980
Feb 1 Victor Rodriguez Louisville, Ky KO 3
Mar 8 Claman « Sandman » Parker Las Vegas, Nv KO 3
-Some sources report « KO 1″
Apr 5 George Chaplin Louisville, Ky W 10
May 16 Larry Alexander Lexington, Ky KO 6
Sep 12 Leroy Boone Louisville, Ky TK 6
Oct 2 Dave Johnson New York, NY KO 6

1981
Feb 7 Stan Ward Atlantic City, NJ TK 7
-USBA Heavyweight Championship
Apr 11 Marty Monroe Kiamesha Lake, NY TK 6
-USBA Heavyweight Championship
Jun 12 Alfredo Evangelista Detroit, Mi KO 2
Aug 22 George Chaplin Atlantic City, NJ W 12
-USBA Heavyweight Championship
Dec 11 Scott LeDoux Nassau, Bahamas, WI KO 4
-USBA Heavyweight Championship

1982
May 2 Jimmy Young Atlantic City, NJ W 12
-USBA Heavyweight Championship
Jun 11 Trevor Berbick Las Vegas, Nv L 10
Nov 26 James « Quick: Tillis Houston, Tx TK 8
-USBA Heavyweight Championship

1983
Feb 12 Larry Frazier Cleveland, Oh W 10
May 20 Renaldo Snipes Las Vegas, Nv W 12
-USBA Heavyweight Championship
Oct 15 Rick Kellar Miami, Fl TK 2

1984
Mar 9 Tim Witherspoon Las Vegas, Nv L 12
-WBC Heavyweight Championship of the World
Aug 31 David Bey Las Vegas, Nv L 12
-USBA Heavyweight Championship
Dec 1 Gerrie Coetzee Sun City, Boph, SA KO 8
-WBA Heavyweight Championship of the World

1985
Apr 29 Tony Tubbs Buffalo, NY L 15
-WBA Heavyweight Championship of the World

1986
Jan 17 James « Buster » Douglas Atlanta, Ga L 10
Apr 30 Funso Banjo London, Eng WF 8
Jun 12 Mark Wills Inglewood, Ca LT 10
Nov 22 Jerry « Wimpy » Halstead Los Vegas, Nv TK 8

1987
May 30 James « Broadaxe » Broad Las Vegas, Nv W 10
Jul 24 Joe Bugner Sydney, NSW, Aus L 10

1989
Mar 24 David Mauney Louisville, Ky KO 1
Apr 25 Orlin Norris Las Vegas, Nv L 12
-NABF Heavyweight Championship
May 12 Harry Terrell Struthers, Oh TK 2
Jul 21 Charlie Woolard Atlantic City, NJ KO 2

1990
Mar 17 Martis Fleming Las Vegas, Nv TK 1
May 19 Mark Wills Las Vegas, Nv LK 6

1991
Mar 18 Mark Young Las Vegas, Nv TK 3
Jun 8 Fred Whitaker St. Joseph, Mo KO 1
-Some sources report « St. Louis, Mo »
Nov 29 Joey Christjohn Las Vegas, Nv TK 1

1992
Feb 15 Donovan « Razor » Ruddock Las Vegas, Nv LT 8
Jun 26 James « Bonecrusher » Smith Cleveland, Oh W 10
Sep 12 Francesco Damiani Las Vegas, Nv L 10
Dec 13 Kevin « K.P. » Porter Las Vegas, Nv TK 8

1993
Jan 30 Dan Murphy Memphis, Tn TK 3
May 6 Michael Faulkner Las Vegas, Nv TK 7
Aug 6 Bruce Seldon Bayamon, Puerto Rico LT 9
-IBF Intercontinental Heavyweight Championship

1996
May 16 Robert Jackson Virginia Beach, Va TK 1
Jun 12 James Birch Smith Raleigh, NC TK 1
Jun 15 Tyrone Miles Wentworth, NC KO 1
Jul 23 Frankie Hines Chesapeake, Va TK 1

1997
May 20 Armando Furrubiartes Nashville, Tn KO 1
Jun 10 Joe Barnes Nashville, Tn TK 1
Jun 17 Frankie Hines Nashville, Tn KO 1
Jun 24 Wes Black Nashville, Tn TK 1
Aug 24 Robert Boykin Nashville, Tn KO 1
Sep 9 Moses Harris Nashville, Tn TK 3
Sep 23 Nate Jones II Nashville, Tn KO 1
Dec 2 James Holly Nashville, Tn TK 1
Dec 9 Harry Daniels Nashville, Tn W 4
Dec 16 Kenneth Bentley Nashville, Tn TK 1

1998
Jan 31 Jerry Ballard Tampa, Fl D 10
Mar 27 Marion Wilson Atlantic City, NJ W 8
May 19 George Harris Nashville, Tn TK 1
Oct 23 Monte Barrett Atlantic City, NJ L 10

1999
Mar 27 Harry Daniels Gary, In KO 2
Apr 1 Artis Pendergrass Worley, Id L 10
Jun 18 Tim Witherspoon Fayetteville, NC TK 7
Nov 14 Jorge Luis Gonzalez Portland, Or L 10

2000
Feb 9 Terrence Lewis Rosemont, Il KO 7
Jun 29 Robert Davis New York, NY LT 8
Oct 9 Mark Bradley Louisville, Ky TK 1

2001
Mar 9 Dale Crowe Erlanger, Ky LK 10
-Heavyweight Championship of Kentucky;
Page was seriously injured during this bout
Mano Radio Caraïbes 

http://www.manoradiocaraibes.com     

http://manoretro.unblog.fr/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

 http://martelkapale.unblog.fr/       

Portable:0696919145 

Portable:0696840553

( 24 mars, 2009 )

Uriel JONES-Décédé

urieljoneshasdiedaged001.jpg

 Uriel JONES-Décédé

Image de prévisualisation YouTube 

Uriel JONES – 24-03-2009

DETROIT – Le batteur américain Uriel Jones, membre des Funk Brothers, est mort à l’âge de 74 ans.Sa belle-soeur Leslie Coleman a déclaré que le musicien s’était éteint mardi dans un hôpital de la région de Detroit des suites de complications liées à une crise cardiaque dont il avait été victime en février.Jones faisait partie des Funk Brothers, et avait joué sur des titres des Temptations, des Four Tops, de Smokey Robinson, des Miracles et d’autres.Paul Riser, musicien de la Motown, a rendu hommage au batteur, dont le jeu était selon lui sans équivalent.Uriel Jones était marié et père de trois enfants. Ses obsèques doivent avoir lieu mardi à Detroit.

————

Uriel Jones (13 Juin 1934 – 24 mars 2009) est un musicien afro-américain. Jones était un enregistrement session le batteur de Motown Records « bande de studio interne, le Funk Brothers, durant les années 1960 et le début des années 1970.

Jones a été tout d’abord embauché par Motown comme un remplir pour le batteur principal Benny Benjamin ; avec Richard « Pistol » Allen, il s’installe la ligne accroître les enregistrements et santé Benjamin s’est détériorée.  Jones avait un son percutantes, funky, mieux entendu sur les pistes pour les hits « Ain’t No Mountain High Enough »-les deux versions, par Marvin Gaye & Tammi Terrell en 1967 et le remake de 1970 par Diana Ross, Cookin « j’ai entendu ce par le biais de la vigne » par Marvin Gaye, « Cloud Nine » par les tentations (dans lequel il a été augmenté par « Spider » Webb), Jr. Walker « Home ‘, » « je deuxième cette émotion » Smokey Robinson & les miracles, « pour une fois dans ma vie » par Stevie Wonder, et beaucoup d’autres. Ses influences inclus le batteur de jazz Art Blakey. Pour ses enregistrements de Motown, Jones effectuée sur un ensemble de studio composé de Ludwig Slingerland, Rogers et Gretsch. Jones est mieux connu pour les amateurs de musique par le biais de son apparition mémorable dans le long métrage documentaire, Permanent dans l’ombre de Motown.

En 2008, il joue sur la session de Carl Dixon BandTraxs au Studio A/Dearborn Heights/Detroit où il et ses collègue le batteur Spider Webb contribué à compléter les anglais manie les rêves de rendant hommage aux musiciens de la ville qui figurait sur les enregistrements de nombreux Motown et Detroit à qu’il aspirait. En plus d’Uriel Jones sur la session étaient autres musiciens haut de la page notamment Dennis Coffey (producteur de co), Bob Babbit, Ray Monette (rares), Robert Jones, Spider Webb, George Katsakis (The Royaltones), Gil Bridges (rares), Dennis Sheridan, Larry Frantangelo, John Trudell, David Jennings, Mark Burger, George Benson, Ed Gooch & Rob Pipho. Aussi ex Motown, arrangeur David J.Van De Pitte a marqué les arrangements musicaux autour les démonstrations de UK originales il a été envoyé et dirige la bande dans le studio.

Jones est décédé à 74 ans Oakwood Hospital & Medical Center, à Dearborn, Michigan, après avoir subi des complications d’une crise cardiaque

————–

 

Mano Radio Caraïbes

http://www.manoradiocaraibes.com   

http://manoretro.unblog.fr/  

http://emission.unblog.fr/  

martel.loutoby@orange.fr  

http://fr-fr.facebook.com/

 http://martelkapale.unblog.fr/

Portable:0696919145

Portable:0696840553

( 2 mars, 2009 )

Joao Bernardo VIEIRA – Décédé

joaobernardovieira.jpg 

  Joao Bernardo VIEIRA – Décédé

 Image de prévisualisation YouTube

Joao Bernardo VIEIRA – 02-03-2009
BISSAU, Guinée-Bissau – Le président de Guinée-Bissau, Joao Bernardo Vieira, a été tué lundi par des militaires, quelques heures seulement après la mort du chef d’état-major dans un attentat à la bombe. Il ne s’agit pas d’un coup d’Etat, selon l’armée, qui a assuré vouloir respecter la Constitution.Ancienne colonie portugaise indépendante depuis 1973, la Guinée-Bissau, petit d’Etat d’Afrique de l’Ouest situé au sud du Sénégal, a connu de nombreux coups d’Etat et violences.

La dernière tentative de putsch remonte à fin novembre dernier, quand des soldats mutins avaient attaqué la résidence du président Vieira, et s’étaient livrés à une bataille de trois heures avec les forces de sécurité, avant d’être refoulés sans avoir pu renverser le chef de l’Etat.

Joao Bernardo Vieira a tué été dimanche lors d’une nouvelle attaque, imputée par l’armée à un groupe « isolé » de soldats, actuellement recherchés.

L’armée a assuré dans un communiqué lu à la radio nationale qu’aucun putsch n’est en cours. Le président Vieira n’a pas été tué en représailles de l’attentat contre le chef d’état-major, a ajouté l’armée selon laquelle les dispositions de la Constitution seront respectées. Elle prévoit en cas de décès du président sa succession par le président du Parlement, Raimundo Pereira.

Luis Sanca, conseiller à la sécurité du Premier ministre Carlos Gomes Jr, a confirmé le décès du président Vieira, sans fournir plus de détails. Quelques heures auparavant, le chef d’état-major de l’armée, le général Batiste Tagmé na Waié, avait été tué dans un attentat à la bombe. Comme le président Vieira, dont il était rival, le général na Waié avait survécu à plusieurs attentats.

Quelques heures après la mort du chef d’état-major, des tirs d’armes automatiques ont été entendus pendant environ deux heures dans la capitale Bissau, où des habitants ont vu des militaires converger vers le palais présidentiel.

Selon l’agence de presse portugaise Lusa, qui ne cite pas de sources, des soldats armés de fusils et de roquettes ont attaqué le bâtiment. Le chef du service présidentiel, Barnabé Gomes, été blessé d’une balle à l’épaule droite mais a pu s’échapper, ajoute l’agence.

La situation apparaissait calme lundi à Bissau, où des soldats avaient pris position autour du bâtiment abritant l’état-major, empêchant les journalistes d’approcher. D’après la BBC, une partie de l’immeuble a été détruit. Les programmes des cinq stations de radio privées de Bissau ont par ailleurs été interrompus, selon Zikue Swaeibi, journaliste travaillant pour l’une d’entre elles, Radio Bombolom. La radio nationale ne diffusait de son côté que de la musique traditionnelle, et pas de bulletins d’informations.

Au moins trois soldats ont été blessés dans l’explosion visant l’état-major. Deux des militaires étaient ensanglantés et un troisième souffrait de graves brûlures, selon un reporter de l’agence Associated Press qui les a vus à l’hôpital.

La Guinée-Bissau a déjà connu trois coups d’Etat depuis 1980, année de l’arrivée au pouvoir par la force de M. Vieira, deuxième président de l’histoire du pays, qui avait été lui-même renversé par un putsch en 1999.

Selon les Nations unies, la Guinée-Bissau est un important point de transit du trafic de cocaïne entre l’Amérique latine et l’Europe. Lors des élections législatives de la mi-novembre, le chef de l’opposition et ancien président Kumba Yala avait accusé M. Vieira d’être le premier trafiquant du pays. Le président n’avait fait aucun commentaire.

http://www.dailymotion.com/video/x8ldkk

Le général João Bernardo Vieira, dit « Nino Vieira », est un officier et un homme politique bissau-guinéen, né le 27 avril 1939 à Bissau, où il est mort assassiné le lundi 2 mars 2009. Il était président de la République de Guinée-Bissau depuis le 1er octobre 2005.

Vieira a fait un retour politique en 2005, en gagnant l’élection présidentielle, le 24 juillet 2005, six ans après avoir été évincé du pouvoir à la suite d’une guerre civile. Il a été assassiné par des hommes en armes, le 2 mars 2009.

Début de carrière
Électricien de formation, Vieira rejoint le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) d’Amilcar Cabral en 1960 et joue un rôle majeur dans la guerre de libération menée par les guérilleros du pays contre le régime colonial portugais.

La guerre s’intensifiant, Vieira, connu de ses camarades comme « Nino », son nom de guerre durant la lutte, fait preuve de beaucoup de compétence en tant que chef militaire et grimpe rapidement les échelons.

À l’issue des élections pour le Conseil régional qui se sont tenues fin 1972 dans les secteurs sous le contrôle du PAIGC et qui devaient mener à la formation d’une assemblée constitutive, Vieira est nommé président de l’Assemblée nationale populaire. Le 28 septembre 1978, il devient Premier ministre.

Chef de l’État
En 1980, les conditions économiques se sont détériorées de manière significative, ce qui entraîne un mécontentement général vis-à-vis du gouvernement en place.

Le 14 novembre 1980, Vieira renverse le gouvernement de Luís Cabral par un coup d’État militaire sans effusion de sang. La Constitution est suspendue et un Conseil militaire de neuf membres de la révolution présidé par Vieira est installé.

En 1984, une nouvelle Constitution est approuvée et ramène le pays à la règle civile. La Guinée-Bissau, comme le reste de l’Afrique subdésertique s’est alors tournée vers la démocratie multipartite au début des années 1990. L’interdiction des partis politiques est levée en 1991 et des élections ont lieu en 1994.

Au premier tour de l’élection présidentielle, tenu le 3 juillet, Vieira reçoit 46,20 % des voix face à sept autres candidats. Il termine en tête mais sans obtenir la majorité prévue, ce qui conduit à un deuxième tour le 7 août. Il est déclaré vainqueur avec 52,02 % des voix contre 47,98 % pour Kumba Yalá, un ancien conférencier de philosophie, candidat du Parti social de renouvellement (PRS). Les observateurs internationaux des élections ont en général considéré les deux tours de votes libres et valables. Vieira a donc été proclamé premier président de la République démocratiquement élu le 29 septembre 1994.

Après une tentative échouée de coup d’État contre le gouvernement en juin 1998, le pays tombe dans une brève mais violente guerre civile entre les forces restées fidèles à Vieira et celles du chef rebelle Ansumane Mané. Les rebelles prennent finalement le gouvernement de João Vieira le 7 mai 1999. Il cherche refuge à l’ambassade portugaise avant de s’exiler au Portugal.

L’exil et le retour sur la scène politique 

En avril 2005, presque deux ans après qu’un autre coup d’État militaire eut renversé le gouvernement du président Kumba Ialá, Vieira revient pour participer aux prochaines élections.

En dépit d’une interdiction faite aux anciens dirigeants de se présenter, la Cour suprême autorise finalement sa candidature contre Ialá.

Selon les résultats officiels, Vieira termine deuxième au cours de l’élection du 19 juin, derrière Malam Bacai Sanhá et participe ainsi au deuxième tour. Il bat Sanhá dans le scrutin du 24 juillet et entre en fonction le 1er octobre 2005.

Le 31 octobre 2005, Vieira annonce la dissolution du gouvernement dirigé par son premier ministre rival Carlos Gomes Júnior, avançant la nécessité de maintenir la stabilité et l’unité nationale.

Vieira s’était décrit lui-même comme « un don de Dieu » à la Guinée-Bissau au cours de son mandat.

L’assassinat 
Le 2 mars 2009, João Bernardo Vieira est tué dans sa résidence officielle par des hommes en armes, juste après un attentat à la bombe qui a tué le général en chef du pays Batista Tagme Na Waie. Des responsables militaires auraient revendiqué la responsabilité de la mort de Vieira [réf. nécessaire].

Selon Le Figaro, ces deux attentats porteraient la marque des trafiquants de drogue colombiens . Le Prid, le parti de Vieira, aurait été particulièrement impliqué dans ce trafic , qui mouille une grande partie de la classe politique de Guinée-Bissau . Le double attentat aurait pu être une mesure de représailles contre la destitution, en août 2008, du chef de la marine nationale, accusé de couvrir le trafic .

Postes occupés 
Commissaire politique et chef militaire pour la région de Catió
Commandant militaire du front Sud (1964)
Membre du bureau politique du PAIGC (1964–1965)
Vice-president du Conseil de guerre du PAIGC (1965–1967)
Délégué du bureau politique pour le front Sud (1967–1970)
Membre du Comité exécutif du Conseil de guerre du PAIGC (1970–1971)
Membre du secrétariat permanent du PAIGC (1973–????)
Nommé député secrétaire général du PAIGC en 1973
Président de l’Assemblée nationale populaire (1973–1978)
Premier ministre (28 septembre 1978–14 novembre 1980)
Président du Conseil de la Révolution (14 novembre 1980–14 mai 1984)
Président du Conseil d’État (16 mai 1984–29 septembre 1994)
Président de la République (1er octobre 2005-2 mars 2009)

Mano Radio Caraïbes

http://www.manoradiocaraibes.com   

http://manoretro.unblog.fr/  

http://emission.unblog.fr/  

martel.loutoby@orange.fr  

http://fr-fr.facebook.com/

 http://martelkapale.unblog.fr/

Portable:0696919145

Portable:0696840553

( 30 décembre, 2008 )

Bernie HAMILTON-Décédé

090102berniehamilton1.jpg 

Bernie HAMILTON
Biographie de Bernie HAMILTON :
Acteur et Artiste (Américain)
Né le 12 juin 1928
Décédé le 30 décembre 2008 (à l’âge de 80 ans)

———-
Image de prévisualisation YouTube
————
Bernie Hamilton est un acteur américain né le 12 juin 1928 à Los Angeles, Californie (États-Unis) et mort le 30 décembre 2008[1]. Il accède à la notoriété à partir de 1964 grâce au rôle de Frank Richards dans le film « One potato, two potato », dont le sujet sensible pour l’époque est un mariage interracial. Il reste cependant connu pour le rôle du Capitaine Dobey, dans la série Starsky et Hutch, le premier chef de police interprété par un noir. Il est le frère cadet du batteur de jazz Chico Hamilton (né à Los Angeles le 21 septembre 1921).

————–
Filmographie
————–
Cinéma

* 1950 : The Jackie Robinson Story : Ernie, Panther Player
* 1951 : La Nouvelle aurore (Bright Victory) : Soldier
* 1951 : Mysterious Island : Neb
* 1951 : The Harlem Globetrotters : Higgins
* 1954 : Jungle Man-Eaters : Zuwaba
* 1954 : Carmen Jones : Reporter
* 1955 : Kismet : Pearl Merchant
* 1956 : Intrigue au Congo (Congo Crossing) : Pompala
* 1956 : The Girl He Left Behind : Corporal West
* 1959 : Cry Tough : Policeman
* 1960 : La Jeune fille (The Young One) : Traver
* 1960 : Let No Man Write My Epitaph : Goodbye George
* 1961 : Les Bas-fonds new-yorkais (Underworld U.S.A.) : Investigator
* 1961 : Le Diable à 4 heures (The Devil at 4 O’Clock) : Charlie
* 1962 : Lutte sans merci (13 West Street) : Negro
* 1963 : Captain Sindbad : Quinius
* 1964 : One Potato, Two Potato : Frank Richards
* 1965 : Synanon : Pete
* 1968 : The Swimmer : Halloran’s Chauffeur
* 1969 : L’Homme perdu (The Lost Man) : Reggie Page
* 1970 : Walk the Walk
* 1970 : Nam’s Angels : Capt. Jackson
* 1971 : The Organization : Detective Lieutenant Jessop SFPD Narcotics Division
* 1972 : Hammer : Davis
* 1973 : Scream Blacula Scream : Ragman
* 1975 : Bucktown : Harley

Télévision

* 1960 : Alfred Hitchcock présente (Alfred Hitchcock presents) (Série TV) : Dawson the butter
* 1961 : La Quatrième Dimension (The Twilight Zone) (Série TV) : Coley
* 1966 et 1969 : Le Virginien (The Virginian) (Série TV) : Caporal Harvey
* 1967 : Stranger on the run (Téléfilm) : Dickory
* 1967 : Me and Benjy (Téléfilm) : Joe
* 1967-1968 : Tarzan (Série TV) : Chaka
* 1967 : L’homme de fer (Ironside) (Série TV) : Lieutenant Adams
* 1967 : Sullivan’s Empire (Téléfilm) : Amando
* 1969-1970 : The Name of the Game (Série TV) : Jason
* 1970 : Me and Benjie (Téléfilm)
* 1970 : A Clear and Present Danger (Téléfilm) : House
* 1973 : Police Story (Série TV) : Bo Tate
* 1973 : All in The Family (Série TV) : Walter
* 1973 : Sanford and Son (Série TV) : Officier Jones
* 1975 : L’homme qui valait trois milliards (The Six Million Dollar Man) (Série TV) :
Lieutenant Dobbs
* 1975 : That’s My Mama (Série TV) : Jake
* 1975-1979 : Starsky et Hutch (Starsky and Hutch) (Série TV) : Capitaine Harold Dobey
* 1980 : Battlestar Galactica (Série TV) : Chef de la police
* 1985 : La Croisière s’amuse (The Love Boat) (Série TV)
Mano Radio Caraïbes 

http://www.manoradiocaraibes.com     

http://manoretro.unblog.fr/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

 http://martelkapale.unblog.fr/     

Portable:0696919145 

Portable:0696840553

( 25 décembre, 2008 )

Eartha KITT-Décédée

earthakitt180.jpg 

 Eartha KITT-Décédée

Eartha KITT – 25-12-2008
La chanteuse de jazz et actrice américaine Eartha Kitt est décédée le jour de Noël, à l’âge de 81 ans.
Également artiste de cabaret, celle qui avait quitté les champs de coton de sa Caroline du Sud natale pour faire carrière dans le show-business, est décédée des suites d’une longue bataille contre le cancer du côlon.
Elle est décédée au Columbia Presbyterian Hospital, à New York.
Véritable icône de sensualité et d’élégance, Kitt était considérée comme l’une des chanteuses américaine les plus versatiles, remportant au passage deux prix Emmys au cours de sa carrière. Elle a également été nominée aux prix Grammys.

Elle restera sans doute célèbre pour sa voix si particulière, qui prenait des airs de ronronnements félins langoureux et sensuels. Elle tenait d’ailleurs le rôle de la Femme-Chat dans la série télé des années 60, ‘Batman’, en plus d’avoir été la muse du cinéaste Orson Welles pendant plusieurs années.
——————

http://www.dailymotion.com/video/xwruw

Eartha Mae Kitt (17 Janvier 1927 – le 25 décembre 2008 ) a été américain comédienne, chanteuse et cabaret star. Elle est peut-être mieux connue pour son style distinctif de chant et son 1953 a touché chant de Noël « Santa Baby ». Orson Welles appelée une fois lui « la femme plus excitante dans le monde ».  Elle a pris sur le rôle de Catwoman pour la troisième saison de la série télévisée de Batman du années 1960, remplacement de Julie Newmar, qui n’était pas disponible pour la saison dernière.
—————–

 Image de prévisualisation YouTube
——————
Biographie 
Premières années
Kitt est né dans une plantation de coton dans la ville du Nord, Caroline du Sud, une petite ville dans le comté de Orangeburg près de Columbia en Caroline du Sud. Mère de Kitt était d’ascendance Cherokee et afro-américaine et son père d’origine allemande ou néerlandais. Kitt a été conçu par le viol. 

Kitt a été soulevée par Anna Mae Riley, une femme afro-américaine qu’elle croyait être sa mère. Anna Mae est allé pour vivre avec un homme noir lorsque Eartha était 8. Il a refusé d’accepter de Kitt en raison de son teint pâle relativement.  Kitt a vécu avec une autre famille jusqu’à la mort de Riley. Elle a été envoyée ensuite vivre à New York avec Mamie Kitt, qui elle a appris a été sa mère biologique. elle avait pas connaissance de son père, sauf que son nom était Kitt et qu’il était soi-disant un fils du propriétaire de la ferme où elle était né.  Journal nécrologiques affirmer que son père blanc était « un agriculteur de coton pauvres. »  

Carrière
Kitt a commencé sa carrière en tant que membre de la Compagnie de Katherine Dunham en 1943 et demeure un membre de la troupe jusqu’en 1948. Un chanteur doué d’une voix distinctive, son succès comprennent les « Let’s Do It », « Saveurs de Champagne », « c’est si bon », « Just an Old Fashioned Girl », « Monotone », « Je cherche un homme », « Love for sale », « Je serait plutôt être mortes comme une sorcier », « Uska Dara », « Mink, Schmink », « sous les ponts de Paris » et son succès plus reconnaissable, « Santa Baby », qui a été publié en 1953. Le style unique de Kitt a été amélioré, elle devient couramment la langue française au cours de ses années en Europe. Ses interprétations anglophones semblent toujours être enrichie par une douce sensation française. Elle était certaine habileté dans d’autres langues, comme elle parle quatre langues et chante dans sept, dont elle fait preuve sans effort dans un grand nombre des enregistrements live de ses spectacles de cabaret.

Pics de carrière et la perturbation

En 1950, Orson Welles a donné Kitt son premier rôle mettant en vedette, Helen of Troy dans sa mise en scène de Docteur Faustus. Quelques années plus tard, elle a été coulée dans la revue New Faces de 1952 présentant des monotonous et Bal, Petit Bal, deux chansons avec laquelle elle continue d’être identifiés. En 1954, 20th Century Fox a filmé une version de la revue intitulée simplement de Nouveaux visages, dans lequel elle effectuées « Monotonous », « Uska Dara » et « c’est si bon ». Bien souvent, il est allégué que Welles et Kitt avaient une affaire au cours de son 1957 exécuter dans Ce Alley, Kitt catégoriquement cette lors d’une entrevue de juin 2001 avec George Wayne de Vanity Fair. « J’ai jamais eu des relations sexuelles avec Orson Welles, » Kitt dit Vanity Fair, « C’était une situation de travail et rien d’autre ».  Ses autres films dans les années 1950 inclus La marque de la Buse (1957), les Blues de St. Louis (1958) et Anna Lucasta (1959).

Le reste des années 1950 et le début des années 1960, Kitt serait enregistrer, travailler dans le cinéma, la télévision et boîtes de nuit et revenir à l’étape de Broadway dans « Mme Patterson » au cours de la saison 1954-55, « Ce Alley » en 1957 et la courte durée de vie « De Jolly Progress » en 1959. En 1964, Kitt a contribué à ouvrir le Cercle Star Theater à San Carlos, en Californie. Dans les années 1960, la série télévisée Batman comportait également lui comme Catwoman après que Julie Newmar a quitté le rôle.

En 1968, au cours de l’administration du Président Lyndon b. Johnson, Kitt rencontré un revers professionnels important après que elle a fait des déclarations anti-guerre au cours d’un déjeuner de la maison blanche.  Kitt a été invité à un déjeuner de la maison blanche et a demandé par Lady Bird Johnson sur la guerre du Vietnam. Elle a répondu : « vous envoyez le meilleur de ce pays à être abattu et mutilés. Pas étonnant les enfants se rebellent et prennent le pot. » La remarque aurait causé Mme Johnson éclater en sanglots et conduit à un déraillement de carrière de Mme Kitt. La réaction du public à des déclarations de Kitt est extrême, pro et con. Ostracisée publiquement aux États-Unis, elle a consacré ses énergies aux représentations en Europe et en Asie. 

Broadway
Pendant ce temps, des références culturelles lui ont augmenté, y compris hors des États-Unis, comme le célèbre croquis de Monty Python « Le cyclisme tour », où un amnésique croit qu’il est premier Clodagh Rodgers, puis Trotski et enfin Kitt (tout en procédant à une foule enthousiaste à Moscou). Elle est retournée à New York dans un virage triomphant dans le spectacle de Broadway Timbuktu! (une version de vivaces Kismet définie en Afrique) en 1978. Dans la comédie musicale, une chanson donne une « recette » mahoun, une préparation de cannabis, dont sa restitution battements étouffant de la ritournelle « constamment en remuant avec une cuillère de bois longue » présentait un caractère distinctive. 

Années plus tard


En 1978, Kitt a fait le doublage dans une publicité télévisée pour l’album Aja par le groupe de rock Steely Dan. Elle a écrit trois autobiographies — enfant de jeudi (1956), seul avec me (1976) et je suis toujours ici : confessions d’un chaton de sexe (1989).

En 1984, elle est retournée aux cartes de musique avec une chanson de disco, « Where Is My Man », le premier enregistrement or certifié de sa carrière. « Where Is My Man » a atteint le Top 40 sur le UK Singles Chart, où il a atteint un sommet au # 36 ;  La chanson a également fait le Top 10 du U.S. Billboard graphique de la danse, où il atteint # 7. L’unique a été suivi par l’album I Love hommes sur l’étiquette de la cabane de l’enregistrement. Kitt trouvé de nouveaux publics dans les boîtes de nuit entre le Royaume-Uni et les États-Unis, y compris une toute nouvelle génération de fans hommes gais, et elle a répondu en donnant souvent des représentations de prestations à l’appui de VIH/sida. Son suivi de 1989 a frappé « Cha-Cha Heels » (featuring Bronski Beat), qui devait initialement être enregistrées par divine, a reçu une réponse positive de UK discothèques et atteint # 32 dans les graphiques dans ce pays.

En 1992, Kitt a un rôle de soutien comme Lady Eloise dans le film Boomerang mettant en vedette Eddie Murphy. La fin des années 1990, elle apparaît comme la Wicked Witch de l’Ouest en Amérique du Nord compagnie tournée nationale de The Wizard of Oz. En novembre 1996, elle apparaît sur un épisode de Celebrity Jeopardy. En 2000, encore une fois de retour à Broadway en la courte durée de Kitt exécuter de Michael John LaChiusa Le groupe Wild face Mandy Patinkin et Toni Collette. Depuis fin 2000, elle joue comme la fée marraine de la tournée nationale de U.S. de Cendrillon aux côtés de Deborah Gibson et, ensuite, Jamie-Lynn DiScala. En 2003, elle a remplacé Tchita Rivera dans neuf. Elle reprend son rôle de la fée marraine à un engagement spécial de Cendrillon, qui a eu lieu du Lincoln Center pendant les fêtes de 2004.

Un de ses rôles plus inhabituels était Kah le python dans une adaptation de la BBC Radio 1994 de La livre de la jungle. Kitt a prêté sa voix distinctive du rôle du Yzma dans Disney L’empereur le New Groove, pour lequel elle remporte son premier Prix Annie et retourné au rôle dans la suite de droite-à-vidéo New Groove du Kronk et la série dérivée De The Emperor New School, pour lequel elle remporte deux Emmy Awards et plus deux Prix Annie (tous deux en 2007-2008) agissant de voix en une production télévisuelle animés. Elle a une voix-off comme la voix de la Reine Vexus sur la série animée Ma vie comme un Robot Teenage.

Dans ses dernières années Kitt fait annuelles apparitions dans la scène du cabaret New York Manhattan à des endroits comme la salle de bal et le Café Carlyle.

Elle a également une étoile invité dans Les Simpson épisode « Once Upon a Time in Springfield », où elle a été décrit comme l’un des mariages passés de Krusty.

D’octobre à début décembre, 2006, Kitt a joué dans la musique Off-Broadway Mimi le canard. Elle apparaît également dans le film indépendant 2007 And Then Came Love face Vanessa Williams.

Kitt a été le porte-parole pour les Cosmétiques MAC’ collection de signaux de fumée en août 2007. Elle réenregistré « Smoke Gets In Your Eyes » pour l’occasion, a été présentée sur le site Web de l’AMC et la chanson a été jouée dans tous les emplacements de MAC transportant la collection pour le mois.

[Modifier] Vie personnelle
Après romans avec le magnat des cosmétiques Charles Revson et héritier bancaire John Barry Ryan III, elle a été mariée à John William McDonald, un associé d’une société de placement immobilier, du 6 juin 1960, à 1965. Ils ont eurent un enfant, une fille (né le 26 novembre 1961), Kitt épousa Charles Lawrence Shapiro.  Kitt avait deux petits-enfants, Jason et Rachel Shapiro. Un longue date Connecticut résident, Kitt vivait dans une grange convertie sur une ferme tentaculaire dans la section Merryall de New Milford pendant de nombreuses années et a participé activement à des organismes de charité des et les causes tout au long du Comté de Litchfield. Par la suite se déplaçant à la crête de livre, New York, puis en 2002, [ 18 ] Kitt déménage à la ville du sud du Comté de Fairfield (Connecticut) de Weston pour être près de famille sa fille de.

Kitt est devenu un vocal défenseur des droits de l’homosexuels et publiquement pris en charge mariage homosexuel, qu’elle croit pour être un droit civil. Elle a été citée en disant : « je la soutiens [mariage gay] parce que nous demandons pour la même chose. Si j’ai un partenaire et il arrive quelque chose pour moi, je veux que des partenariats pour bénéficier des avantages de ce que nous avons récolté ensemble. C’est une chose de droits civils, n’est-il pas? » 

Kitt est décédé d’un cancer du côlon.  le jour de Noël 2008 à son Weston (Connecticut), à la maison.  

Récompenses et nominations
Prix
1960 Hollywood Walk of Fame — 6656 Hollywood Boulevard. 
2001 Annie Award de la meilleure voix par intérim par un interprète féminine dans un film article — New Groove l’empereur
2007 Annie Award de la meilleure voix par intérim dans une production de télévision animation — nouvelle école l’empereur de la
2007 Daytime Emmy Award for Outstanding intervenant à un programme d’animation — nouvelle école l’empereur de la
2008 Annie Award de la meilleure voix par intérim dans une production de télévision animation — nouvelle école l’empereur de la
2008 Daytime Emmy Award pour performer exceptionnelle à un programme d’animation — nouvelle école l’empereur de la
2010 Daytime Emmy Award pour performer exceptionnelle à un programme d’animation — les animaux de compagnie Wonder
Candidatures
1966 Emmy Award pour la remarquable performance unique par une actrice dans un rôle de premier plan dans un drame — je espionner
1978 Tony Award de la meilleure actrice dans une comédie musicale — Timbuktu!
1996 Image Award pour l’actrice de soutien exceptionnelle dans une série de comédie — vie simple
2000 Tony Award pour le meilleur article actrice dans une comédie musicale — le parti sauvage
2000 Drame Desk Award de la remarquable actrice article dans une comédie musicale — le parti sauvage 
Filmographie
Caractéristiques :

Casbah (1948)
Nouveaux visages (1954)
La marque de la Buse (1957)
Blues de St. Louis (1958)
Anna Lucasta (1959)
Saint de le île du diable (1961)
La case de l’oncle Tom cabine (1965)
Correctionnel (1965)
Jusqu’à la ceinture de chasteté (1971)
Vendredi Foster (1975)
Tous par moi-même : l’histoire de Kitt Eartha (1982) (documentaire)
Les Warriors Serpent (1985)
La rose Chiquitas (1987)
Dragonard (1987)
Maître de la colline de Dragonard (1989)
Erik le Viking (1989)
Vivant Doll (1990)
Ernest Scared Stupid (1991)
Boomerang (1992)
Instinct mortel (1993)
Dézippés (1995) (documentaire)
Harriet l’espion (1996)
Gains Gotten malade (1997)
I Woke Up Early the Day qu’i died (1998)
Livre de la jungle : histoire de Mowgli (1998) (direct-à-vidéo)
New Groove l’empereur (2000) (voix) (Yzma)
La fabrication et le sens de la nous sont famille (2002) (documentaire)
Le Sweatbox (2002) (documentaire)
Anything But Love (2002)
Trous (2003)
Prédication de la chorale (2005)
New Groove du Kronk (2005) (voix) (direct-à-vidéo) (Yzma)
Et puis sont entrées Love (2007)
Short sujets :

Tous les propos de personnes (1967) (narrateur) 
Travail de télévision
Je espionner – « Angel » (1965)
Mission : impossible (1967) (Tina Mara, saison 1, épisode 27)
Batman (membre de cast récurrents de 1967 – 1968)
Le Show Eartha Kitt (1969)
Épouse du lieutenant Schuster (1972)
Le protecteurs – épisode – A copain de Posies (1973)
Pour tuer un flic (1978)
Une nuit sur la ville. (1983)
La nourrice (1996)
La fête de la Toussaint (2001) (télésuite)
Santa Baby! (2001) (voix)
Trous (2003) (Madame Zeroni)
Vie simples (2004) dans son auto
Ma vie comme un Robot Teenage : Vexus (récurrentes de 2003 – 2009)
Nouvelle école l’empereur : Yzma (2006 – 2008)
Les Simpsons (saison 21, Once Upon a Time in Springfield) (2010) [ 22 ]
Heureusement toujours après : Fairy Tales for Every Child : la Reine des neiges (voix) 
Discographie
Article principal : discographie Eartha Kitt
« C’est Si Bon » (1954)
« Santa Baby » (1954)
« Sous les ponts de Paris »(1955) (UK # 7)
« Juste un vieux Fashioned Girl » (1958)
« Vale Che Per Me » (1968)
« Where Is My Man » (1983) (Suède # 5. US danse # 7. Pays-Bas n° 20. UK # 36)
« J’aime les hommes » (1984) (UK # 50)
« Je ne garde » (1986)
« C’est ma vie » (1986) (UK # 73)
« Arabian Song » (1987)
« Cha Cha Heels » (featuring Bronski Beat) (1989) (UK # 32)
« Si j’aime Ya Then je besoin ya » (1994) (UK # 43)
« Santa Baby » (2007) (UK # 84) 
Stade de travail
Vacances bleues (Le 21 mai – le 26 mai 1945) (Broadway)
Song Carib (27 Septembre – 27 octobre 1945) (Broadway)
Bal Negre (Le 7 novembre – le 22 décembre 1946) (Tour de Broadway et européenne)
Pistes de temps (1950)
Docteur Faustus (1951) (Tour de Paris et de l’Europe)
Nouveaux visages de 1952 (Le 16 mai 1952 – le 28 mars 1953) (Broadway)
Mme Patterson (Le 1er décembre, 1954 – le 26 février 1955) (Broadway)
Shinbone Alley (Le 13 avril – le 25 mai 1957) (Broadway)
Cours de Jolly (Le 5 décembre – 12 décembre 1959) (Broadway)
La Chouette et le Pussycat (1965 – 1966) (tournée nationale)
La candidature de haute (1970) (Londres)
Bunny (1972) (Londres)
Un jubilé musical (1976) (tournée nationale)
Timbuktu! (Le 1 mars – le 10 septembre 1978) (Broadway et une tournée nationale de 1979 – 1980)
Nouveaux visages de 1952 (Reprise) (1982) (Off-Off-Broadway)
Blues dans la nuit. (1985) (tournée nationale)
Folies (1987) (Londres) (en remplacement de Dolores Gray)
Eartha Kitt en concert (1989) (Londres)
Oui (1994) (Voir une femme) (Edimbourg)
Sam Song (1995) (Concert bénéfice) (Église unitarienne de défunts)
Lady Day au Emerson Bar and Grill (1996) (Chicago)
Le magicien d’oz (1998) (tournée nationale)
Le groupe de Wild (Le 13 avril – le 11 juin 2000) (Broadway)
Cendrillon (2001) (Madison Square Garden)
Neuf (remplacement de Tchita Rivera du 5 octobre – le 14 décembre 2003) (Broadway)
Mimi le canard (2006) (Présentée)
—————

Mano Radio Caraïbes 

http://www.manoradiocaraibes.com     

http://manoretro.unblog.fr/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

 http://martelkapale.unblog.fr/ 

Portable:0696919145 

Portable:0696840553

1...56789...26
« Page Précédente  Page Suivante »
|