( 27 août, 2010 )

Dieudonné CEDOR-Décédé

figure1.jpg 

Dieudonné CEDOR – 27-09-2010
Le célèbre peintre Dieudonné Cédor, 85 ans, l’un des derniers grands représentants de l’âge d’or de la création plastique en Haïti, est décédé lundi à son domicile à Carrefour (banlieue sud-ouest de Port-au-Prince), des suites d’une maladie qui le forçait à garder le lit depuis plusieurs mois, a appris Radio Kiskeya.
Professeur à l’Ecole nationale des arts (ENARTS), il était également depuis plus de soixante ans membre du conseil d’administration du Centre d’art, véritable temple des arts plastiques fondé en 1944 par l’américain Dewitt Peters.
Entré en 1947 au CDieudonné CEDOR – 27-09-2010
Le célèbre peintre Dieudonné Cédor, 85 ans, l’un des derniers grands représentants de l’âge d’or de la création plastique en Haïti, est décédé lundi à son domicile à Carrefour (banlieue sud-ouest de Port-au-Prince), des suites d’une maladie qui le forçait à garder le lit depuis plusieurs mois, a appris Radio Kiskeya.
Professeur à l’Ecole nationale des arts (ENARTS), il était également depuis plus de soixante ans membre du conseil d’administration du Centre d’art, véritable temple des arts plastiques fondé en 1944 par l’américain Dewitt Peters.
Entré en 1947 au Centre, il eut l’insigne privilège d’être acteur et témoin de premier plan de l’éclosion de la première génération d’authentiques peintres haïtiens et du foisonnement de la créativité multidisciplinaire aux côtés des Hector Hyppolite, Gorges Ramponneau, Albert Mangonès, Max Pinchinat, Wilson Bigaud, Luce Turnier, etc…
entre, il eut l’insigne privilège d’être acteur et témoin de premier plan de l’éclosion de la première génération d’authentiques peintres haïtiens et du foisonnement de la créativité multidisciplinaire aux côtés des Hector Hyppolite, Gorges Ramponneau, Albert Mangonès, Max Pinchinat, Wilson Bigaud, Luce Turnier, etc…
——————

Dieudonné Cédor-Nou Ka Sonjé

Dieudonné Cédor

Dieudonné Cédor est né le 8 mars 1925 à Anse-a-Veau (Nippes
 décédé le  lundi 27 septembre 2010   à l’âge de 85 ans. Selon ce qu’a rapporté un média de la capitale, il est succombé à son domicile à Carrefour après avoir supporté une maladie pendant plusieurs mois.
///////////

Haïti-Arts-Décès

Décès de Dieudonné Cédor, monstre sacré de la peinture haïtienne
Parti à 85 ans, l’immense créateur de renommée internationale a traversé toutes les expériences artistiques de son temps, en particulier celle fondatrice du XXe siècle haïtien : le Centre d’art

lundi 27 septembre 2010,

Radio Kiskeya

Le célèbre peintre Dieudonné Cédor, 85 ans, l’un des derniers grands représentants de l’âge d’or de la création plastique en Haïti, est décédé lundi à son domicile à Carrefour (banlieue sud-ouest de Port-au-Prince), des suites d’une maladie qui le forçait à garder le lit depuis plusieurs mois, a appris Radio Kiskeya.
Professeur à l’Ecole nationale des arts (ENARTS), il était également depuis plus de soixante ans membre du conseil d’administration du Centre d’art, véritable temple des arts plastiques fondé en 1944 par l’américain Dewitt Peters.
Entré en 1947 au Centre, il eut l’insigne privilège d’être acteur et témoin de premier plan de l’éclosion de la première génération d’authentiques peintres haïtiens et du foisonnement de la créativité multidisciplinaire aux côtés des Hector Hyppolite, Gorges Ramponneau, Albert Mangonès, Max Pinchinat, Wilson Bigaud, Luce Turnier, etc.
Homme simple et introverti, Dieudonné Cédor était pourtant constamment animé de la flamme de la poésie et de sa fantaisie de virtuose qu’il joignait –comme un jongleur désinvolte- à sa maîtrise des lignes et des couleurs pour donner à sa peinture et à ses personnages rythmés par la complexité des situations existentielles une forte touche impressionniste qui, pourtant, transpirait un vécu bien haïtien.
Symbole de la synthèse de plusieurs écoles et d’expériences d’une grande diversité conceptuelle, le maître exprimait sa sensibilité et sa jouissance artistique originales à travers l’indéfini, le geste indécis qui marquait les traits de ses natures mortes et vivantes. La déclinaison du bleu d’un bout à l’autre rendait compte de réalités insoupçonnées cernées dans leur plus grande intériorité.
Durant sa carrière d’une longévité exceptionnelle, Cédor a accumulé une impressionnante moisson de prix et distinctions personnels reçus lors de nombreuses participations à des biennales et expositions internationales notamment en Allemagne, en Belgique, en Hollande, aux Etats-Unis, au Guatémala, au Panama, en Colombie et au Venezuela.
Né le 8 mars 1925 à Anse-à-Veau (Nippes, sud-ouest d’Haïti), le peintre avait, outre son passage très remarqué au Centre d’art, contribué à forger l’âme et l’expression chaleureuse de plusieurs autres mouvements artistiques des années 50-60 tels Brochette et le Foyer des arts plastiques.
Il laissa également ses empreintes à l’aéroport international de Port-au-Prince où il réalisa, en 1967, des fresques murales. Une expérience répétée au ministère des affaires étrangères, mais qui devait disparaître dans le séisme dévastateur de janvier dernier.
Dieudonné Cédor croisa, sur sa trajectoire fulgurante, d’autres figures de proue des arts plastiques disparues ces dernières années. André Pierre, Jean-Claude Garoute dit “Tiga”, Gesner Armand, Louisiane St-Fleurant, Néhémy Jean, Wilson Bigaud et Alix Roy sont malheureusement de ceux-là.
spp/Radio Kiskeya
///////

La figure de la femme dans la peinture de Cédor

La femme est fortement représentée dans l’oeuvre de Dieudonné Cédor, 83 ans, peintre discret et assidu. Voyager dans son univers et son imaginaire est une manière de montrer son attachement à la femme.

Haïti: Dieudonné Cédor vient d’avoir 83 ans le samedi 8 mars 2008. Anniversaire de naissance qu’il dédie à ses étudiants de l’Ecole nationale des Arts en leur demandant de contribuer à la sauvegarde de cette institution. « J’ai eu donc l’occasion de lui parler, de recueillir quelques tranches d’histoire de sa vie et de suivre la représentation de la femme à travers certaines de ses oeuvres. Des fillettes, des marchandes, des danseuses, entre autres, qui expriment beauté et bonté. »

Avec des palettes riches en couleurs, Cédor semble détenir les secrets de la combinaison chromatique et de l’harmonie esthétique. Comme un jeu d’enfant, ses mélanges (de l’aquarelle à l’acrylique en passant par l’huile) et ses tableaux offrent un plaisir de transcender les lignes qui se dévoilent dans toute leur texture. Avec Cédor et bien sûr dans sa démarche artistique, l’image est avant tout la porte d’entrée pour comprendre le vrai sens du sujet proposé par l’artiste. Il sait peindre notre quotidien et nos tares. Sans malheur ni douleur. Il nous fait voir dans sa peinture des enfants, des femmes actives, des marchandes et des scènes de jeux où l’homme s’amuse et s’affirme, des danseuses dont le corps se marie aux voiles des vêtements pour enfanter des hanches sublimes dans des gestes rythmiques et des mouvements chromatiques.

Figure de proue de l’art haïtien contemporain, Dieudonné Cédor est à l’origine de plusieurs initiatives artistiques. Il a fondé le Foyer des Arts Plastiques en 1950 et la galerie Brochette en 1956 avec des artistes de renom de sa génération Jean-Claude Garoute (Tiga), Rose-Marie Desruisseau, Luckner Lazare, entre autres. Il a aussi participé à la fondation de l’Amicale des plasticiens haïtiens au Centre d’Art aux côtés de Néhémie Jean, Franck Louissaint, Philippe Dodard, Michèle Philippe Lerebours, Marie-José Nadal , Francine Murat.

Dieudonné Cédor a participé à plus d’une quarantaine d’expositions collectives et individuelles en Haïti, en France, en Belgique, à Cuba, au Canada, aux Etats-Unis. Sa plus récente exposition collective remonte à l’année dernière au Centre d’Art. Il y a environ cinq ans, le public a pu découvrir l’ensemble de ses oeuvres majeures lors d’une exposition rétrospective organisée au Musée d’Art Haïtien du Collège Saint Pierre. Il a été honoré plus d’une vingtaine de fois par des institutions privées et publiques et par ses anciens étudiants. Une plaque «Honneur et Mérite» titrée « Trésor National » lui a été offerte par « Référence Art production » et le « Centre Culturel Djon-Djon ». D’autres plaques lui ont été décernées par le Comité Saint Luc, le Comité Expo, le Musée du Panthéon national haïtien (Mupanah), le ministère des Haïtiens Vivant à l’Etranger et le ministère de la Culture et de la Communication.

Artiste de talent, Dieudonné Cédor est l’un des plus grands maîtres de la peinture haïtienne. On retrouve ses tableaux dans presque toutes les plus belles collections privées et publiques. Son tableau « Christ, le Nègre », offert par le gouvernement haïtien au Pape Jean Paul II lors de sa visite au pays en 1983, est exposé au Vatican.

Il a contribué à titre de professeur et de conférencier à la formation de plusieurs générations d’artistes et de jeunes au Foyer des Arts Plastiques. Il a aussi prêté ses services à la galerie Brochette, au collège Roger A. Anglade, à la Société nationale d’Arts Dramatiques (SNAD), au collège classique des Jeunes Filles de Lalue, chez les Frères Salésiens, au collège Saint Pierre, à l’Ecole nationale des Arts (ENARTS) et au Centre d’Art.

Pour la qualité de son oeuvre, la Unibank s’est investie dans la reproduction en série de l’un de ses plus célèbres tableaux : « Les trois marchandes » en aquarelle sur planche synthétique de dimension (43 cm x 28 cm). Une oeuvre de Dieudonné Cédor qui illustre une scène typiquement haïtienne où trois marchandes se retrouvent en pleine conversation et dans leurs activités quotidiennes.

Dieudonné Cédor est né le 8 mars 1925 à Anse-a-Veau, ville actuellement située dans le département des Nippes. Il a été élevé seul par sa mère Théoline Laurent, donc témoin de tant de sacrifices que sa mère a consentis pour sa survie et son éducation. Il s’initie à la peinture à l’âge de 23 ans au Centre d’Art à Port-au-Prince avec ses confrères Wilson Bigaud, Castera Bazile sous la direction du professeur Rigaud Benoît.

La vie et l’oeuvre de Dieudonné Cédor ont été retracées dans le cadre du film documentaire « Cédor ou l’esthétique de la modestie », réalisé par le Centre Pétion Bolivar sous la direction du cinéaste Arnold Antonin. Ce film a été projeté au ciné Impérial et rediffusé par de nombreuses stations de télévision en Haïti et aussi en Belgique.

Marié, divorcé en 1978, Cédor est père de trois enfants, dont deux garçons et une fille. Il vit paisiblement dans sa résidence-atelier dans la commune de Carrefour qui a hébergé plusieurs grands noms et générations de peintres.

Trainant derrière lui cinquante ans de carrière, Dieudonné Cédor est encore déterminé à peindre. Ainsi donc, l’artiste jure ses grands dieux de continuer à avoir la femme comme motif dans son oeuvre.
Dominique Domerçant
Succes33@yahoo.fr

//////////////

http://www.manoradiocaraibes.com   

http://manoretro.unblog.fr/  

http://emission.unblog.fr/  

martel.loutoby@orange.fr  

http://fr-fr.facebook.com/

Portable:0696919145

Portable:0696840553

Pas de commentaires à “ Dieudonné CEDOR-Décédé ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|