( 16 juin, 2010 )

Marc Louis Bazin-Décédé

okokokok6.jpg 

 Marc Louis Bazin

Marc BAZIN – 16-06-2010
L’homme politique haïtien, Marc Louis Bazin, est décédé tôt ce matin à l’âge de 78 ans dans sa résidence privée à Laboule (périphérie est), a-t-on appris auprès de son entourage. Marc Bazin souffrait d’un cancer, selon la même source sans plus de précisions sur la nature exacte de la maladie. Marc Bazin, ancien Premier ministre (juin 1992/juin 1993) durant la période du coup d’État militaire (1991/1994), dirigeait le Mouvement pour l’Instauration de la Démocratie en Haiti (MIDH) , un parti qu’il avait fondé après son retour en Haiti en 1986…

 Image de prévisualisation YouTube

Né le- 6 mars 1932 -Saint-Marc
Décès 16 juin 2010 Port-au-Prince
Nationalité haïtienne
Parti politique Mouvement pour l’instauration de la démocratie en Haïti (MIDH)

Diplômé de {{{université}}} -Profession Haut fonctionnaire

homme politique haïtien, chef de parti politique, ancien haut fonctionnaire de l’ONU, ministre sous Jean-Claude Duvalier, Premier ministre et président de la République par intérim.

Marc Bazin fut un haut fonctionnaire de la Banque mondiale. Il reçut la charge de ministre des Finances sour la présidence de Jean-Claude Duvalier.

Il était le chef du Mouvement pour l’instauration de la démocratie en Haïti (MIDH).

Considéré comme le candidat favori de l’administration américaine de Georges Bush et de la population bourgeoise d’Haïti, il fut porté à l’avant de la scène politique afin de succéder à la dictature militaire et ainsi permettre l’ouverture du pays aux investisseurs étrangers permettre la tenue d’élections libres en 1990. Il a obtenu seulement 14% des voix, contre 67% pour son adversaire Jean-Bertrand Aristide. Malgré la popularité d’Aristide, ce dernier fut déposé moins de neuf mois après son terme par les militaires de Raoul Cédras, le 30 septembre 1991.

Le 4 juin 1992, les responsables de l’armée qui avait mené le coup d’Etat contre Aristide, nommèrent Marc Bazin, Premier ministre par intérim.

Le 15 juin 1993, il démissionne de sa charge de président par intérim, mais il demeure Premier ministre en exercice. Le 30 août 1993, il est remplacé comme Premier ministre par Robert Malval. Bazin se retire de la vie politique gouvernementale. Néanmoins, après la réélection d’Aristide en 2001, il est nommé ministre du Plan, dans son gouvernement.

Marc Bazin est également un fervent opposant politique d’Aristide et participe à l’élection de 2006 pour la présidence d’Haïti, mais il n’obtint que 0,68% des voix parmi les 35 candidats et la victoire de René Préval.
Image de prévisualisation YouTube

La mort de Marc Louis Bazin
Marc Louis Bazin est mort le mercredi 16 juin 2010 à l’âge de 78 ans. Il a succombé à un cancer, selon Patrick Michel, leader du parti politique de Bazin, le MIDH. Economiste, Bazin fut haut fonctionnaire à la Banque Mondiale et soutenu par les officiels américains dans sa quête de la présidence.
Bazin se fit une réputation dès les années 80 comme ministre des finances sous Jean-Claude Duvalier, à l’époque des pressions américaines pour la «libéralisation » de ce gouvernement.
Ses tentatives de combattre la corruption lui valurent le surnom de « Monsieur Propre », mais aussi d’être démis après six mois de service.
Un mentor et ami de longue date du premier ministre Jean-Max Bellerive qui l’a visité très récemment en compagnie de Préval, à son domicile sur les hauteurs de Pétionville.

Marc Louis Bazin fut battu aux premières élections présidentielles libres en 1990. Il est alors battu de très loin par le prêtre des bidonvilles, Jean-Bertrand Aristide. Celui-ci est renversé, sept mois après son investiture par un coup d’Etat militaire. Les généraux putschistes choisissent Bazin comme premier ministre en 1992. Il resta au pouvoir pendant un an avant de démissionner en 1993, face au refus des militaires de révoquer 4 ministres présumés corrompus.

Après le deuxième coup d’Etat qui mit fin au deuxième mandat du président Aristide, en 2004, Bazin prit encore part à la course à la présidence, parmi des douzaines de candidats. Mais c’est René Garcia Préval, l’actuel Président, ancien premier ministre d’Aristide qui l’emporta.

Récemment, Bazin s’était associé à d’autres anciens premiers ministres en vue de mettre leurs réflexions en commun au service de la reconstruction et de la démocratie. Au sujet des manifestations anti-Préval, Bazin disait dans une interview au Miami Herald : »Tous ses gars n’ont qu’une seule préoccupation, comment obtenir le pouvoir sans passer par une élection ».

Selon Leslie Voltaire, « Bazin a été un des meilleurs et des plus brillants que Haïti ait jamais produit. Il a introduit l’économie dans le débat politique et fut un homme de consensus. »

Haïti Echanges salue la mémoire de cet homme politique qui aura laissé une trace utile dans son temps en signalant l’importance de la stratégie des alliances, un parti ne pouvant pas embrasser tout seul l’ensemble des problèmes amoncelés.
Pour lui rendre hommage, nous rappelons ses positions dans la campagne électorale de 2005.

17 septembre 2005

Marc Bazin explique sa volonté d’alliance
avec le Parti Lavalas et expose
les grandes lignes de son programme

Le leader du Mouvement pour l’Instauration de la Démocratie en Haïti (MIDH), Marc L. Bazin, a indiqué vendredi que l’alliance conclue avec le parti Fanmi Lavalas dans la perspective des prochaines élections, est tout à fait naturelle.

M. Bazin a expliqué que depuis des années, le MIDH entreprend un travail de rapprochement avec Lavalas puisque a-t-il dit, Fanmi Lavalas a toujours été l’organisation politique la plus populaire du pays. J’ai vite reconnu les résultats des élections du 16 décembre 1990, parce que « Aristide était le choix de la population », a rappelé le président du MIDH.

Répondant à ceux qui laissent entendre que l’union MIDH/lavalas baptisée Union pour Haïti, est une alliance contre nature, Bazin a fait savoir que beaucoup de gens ont eu toujours peur d’un tel rapprochement. « Lavalas est le parti le plus populaire du pays et le MIDH est un parti de stabilisation économique qui est contre le déficit budgétaire et la dévaluation ».

Lavalas et le MIDH se rejoignent en outre, a-t-il dit, sur plusieurs autres points, notamment dans la lutte contre l’inégalité, la pauvreté et l’exclusion. Il a souligné qu’Aristide et lui-même partagent des objectifs communs et qu’il a été ministre d’Aristide à deux reprises.

Le président Aristide a écrit « Investir dans l’humain », et moi j’ai écrit « Miser sur l’homme », a dit Bazin, rappelant par ailleurs que depuis le 29 février 2004, il a toujours eu le courage de dénoncer les exécutions sommaires et la répression dans les quartiers populaires.

Concernant l’inscription de Louis Gérald Gilles comme candidat à la présidence pour Lavalas, M. Bazin a dit comprendre cette décision, étant donné, a-t-il dit, les efforts consentis par l’ancien sénateur pour faire inscrire le père Gérard Jean-Juste. Toutefois, il a dit croire que le choix qui a été fait de lui comme candidat pour Fanmi Lavalas est rationnel « puisque, le père Jean-Juste qui représente la légimité du parti n’est pas libre de ses mouvements ».

Tout en réclamant la libération du curé de la paroisse Sainte-Claire de Petite Place Cazeau, il M. Bazin a fait savoir que si Jean-Juste avait encore la possibilité d’être candidat, il lui céderait la place qui lui revient de droit. Marc Bazin appelle toutefois à l’unité au sein de Lavalas pour éviter tout risque d’affaiblissement.

Le candidat de l’Union pour Haïti a donné le profil de son programme de gouvernement. Il a promis de lutter contre la pauvreté et pour la scolarisation de tous les enfants. Il annoncé la création massive d’emplois. Des timbres alimentaires seront distribués, a-t-il dit, aux pauvres afin qu’ils puissent s’approvisionner en produits alimentaires dans n’importe quel magasin.

Il a également assuré d’une bonne réforme de la justice, tout en promettant la libération de tous les prisonniers politiques, la fin des détentions préventives prolongées et des persécutions politiques, le retour de tous les exilés politiques y compris M. Aristide.

Bazin a fait savoir que l’accord signé avec lavalas repose sur 7 piliers: la construction d’un état de droit, d’une société plus humaine et plus solidaire à base de justice et de tranparence, une action volontariste d’éradication de la pauvreté à travers un ensemble de programmes selon le principe sacré « tout homme est un homme », d’une économie qui crée des emplois, des financements, la décentralisation et la réintégration de la diaspora à la mère patrie. (AHP 16 septembre 2005)
Image de prévisualisation YouTube

Mano Radio Caraïbes 

http://www.manoradiocaraibes.com     

http://manoretro.unblog.fr/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

 http://martelkapale.unblog.fr/ 

Portable:0696919145 

Portable:0696840553

Pas de commentaires à “ Marc Louis Bazin-Décédé ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|