( 17 avril, 2010 )

Sotigui Kouyaté-Décédé

sotiguikouyate432.jpg 

 Sotigui Kouyaté-Décédé

 Image de prévisualisation YouTube

  ———-

Sotigui KOUYATE – 17-04-2010

Le comédien et acteur burkinabé Sotigui Kouyaté, une des grandes figures du théâtre et du cinéma africain depuis le milieu des années 1960, est décédé samedi à Paris (France) à l’âge de 73 ans, des suites d’une maladie, a appris l’APS de bonne source. D’abord joueur de football – capitaine de l’équipe nationale de Haute Volta (actuel Burkina Faso), chanteur, danseur, conteur, musicien et compositeur, Sotigui Kouyaté, né 19 juillet 1936 à Bamako, s’est ensuite consacré à l’enseignement avant de s’orienter vers la comédie. Autodidacte, il monte sa propre compagnie de théâtre en 1966. Tout au long de sa carrière, il s’est forgé l’image d’un comédien talentueux devenu au fil des apparitions et des interprétations le sage griot de la scène, passeur de mots, de proverbes, et symbole du dialogue des peuples et des cultures.

En citoyen africain voulant symboliser l’intégration, il se définissait lui-même ainsi : ‘’Je suis guinéen d’origine, malien de naissance et burkinabé d’adoption. Je ne suis passé par aucune école de théâtre, si ce n’est la grande école de la rue, de la vie.’’ C’est au début des années 1970 que Sotigui Kouyaté fait ses premières apparitions au cinéma… Pour son rôle dans ‘’London River’’ de Rachid Bouchareb (2008), il est récompensé par l’Ours d’argent du meilleur acteur au Festival de Berlin (février). Dans ce film, il joue le rôle d’Ousmane, un musulman qui va à la recherche de son enfant, qui n’a pas donné signe de vie depuis les attentats qui ont endeuillé la capitale britannique. Il a marqué le deuxième Festival culturel panafricain d’Alger (juillet 2009) au cours duquel il a été honoré en même temps qu’une quinzaine d’autres hommes de théâtre du continent.

Image de prévisualisation YouTube
——————–

Sotigui Kouyaté est un comédien, metteur en scène et footballeur malien et burkinabé, né à Bamako le 19 juillet 1936 et mort d’une maladie pulmonaire à Paris le 17 avril 2010.

Kouyaté est considéré comme un des plus grands acteurs africains contemporains. Il est le père du réalisateur Dani Kouyaté et du conteur Hassane Kassi Kouyaté.

Biographie
Sotigui Kouyaté naît dans une famille de griots mandingues à Bamako, alors ville principale du Soudan français (devenu par la suite le Mali). Il enchaîne plusieurs métiers à ses débuts : il est tour à tour enseignant, menuisier et secrétaire à la Banque d’Afrique occidentale, avant de travailler à la radio. Il devient ensuite joueur professionnel de football jusqu’en 1966, étant même capitaine de l’Équipe du Burkina Faso de football.

Il débute au théâtre en 1966 en acceptant de jouer dans une pièce pour son ami Boubacar Dicko, puis en créant sa compagnie. Il entame ensuite une carrière cinématographique à partir de 1972, dans FVVA : Femme, villa, voiture, argent du Nigérien Moustapha Alassane. Il intéresse le cinéma français avec d’abord Le Courage des autres de Christian Richard en 1983 puis Black Mic Mac de Thomas Gilou en 1986.

Il se fait surtout connaître pour ses collaborations avec Peter Brook, notamment dans l’adaptation du Mahâbhârata sur scène en 1985, par la suite adapté à l’écran en 1988. Il devient alors un des comédiens fétiches de Peter Brook, qui le fait jouer dans de nombreuses pièces : La Tempête (1990), L’Homme qui (1993), Qui est là ? (1996), Hamlet (2000), Le Costume (2000), La Tragédie d’Hamlet (2003) et enfin Tierno Bokar (2004).

Parallèlement, il poursuit sa carrière au cinéma avec des rôles dans IP5 – L’île aux pachydermes de Jean-Jacques Beineix, Golem, l’esprit de l’exil d’Amos Gitai, Le Maître des éléphants de Patrick Grandperret ou encore Sia, le rêve du python, réalisé par son propre fils, Dani Kouyaté. Il s’installe en France à partir de 1987[1], il vit dans la commune des Lilas de 1993 jusqu’à sa mort. Il y fonde l’association « La Voix du griot ».

En 1997, il s’associe à Jean-Louis Sagot-Duvauroux, Alioune Ifra Ndiaye et Habib Dembélé pour fonder à Bamako une structure de promotion et de création littéraire et artistique, le Mandeka Théâtre. En 1998, il met en scène avec le Mandeka Théâtre une adaptation d’Antigone de Sophocle, dans laquelle il joue le rôle de Créon et obtient un grand succès en France.

Ses rôles dans les films La Genèse de Cheick Oumar Sissoko et Little Senegal de Rachid Bouchareb le font connaître au grand public. Dans le film de Bouchareb, il interprète l’un de ses rôles les plus marquants, Alloune, un vieux Sénégalais qui part aux États-Unis pour retrouver les descendants de ses ancêtres déportés comme esclaves. Ce rôle lui vaut plusieurs récompenses. En 2009, il remporte l’Ours d’argent du meilleur acteur au Festival de Berlin pour un autre film de Rachid Bouchareb, London River, dans lequel il joue le rôle d’un musulman qui recherche son fils après les attentats qui ont frappé Londres en 2005. Dans ses remerciements, il proclame : « Toute organisation qui permet aux peuples de se rencontrer fait du bien au monde d’aujourd’hui ».

Il meurt à Paris en 2010 des suites d’une maladie pulmonaire. Il est inhumé à Ouagadougou.

 ————

Image de prévisualisation YouTube

—————–

Filmographie
1972 : FVVA : Femme, villa, voiture, argent de Mustapha Alassane
1973 : Toula ou le génie des eaux de Mustapha Alassane
1983 : Le Médecin de Gafiré de Mustapha Diop
1983 : Le Courage des autres de Christian Richard
1986 : Black Mic Mac de Thomas Gilou
1988 : Le Mahâbhârata de Peter Brook
1991 : IP5 – L’île aux pachydermes de Jean-Jacques Beineix
1992 : Golem, l’esprit de l’exil d’Amos Gitai
1994 : Tombés du ciel de Philippe Lioret
1995 : Le Maître des éléphants de Patrick Grandperret
1997 : Keïta ! l’Héritage du griot de Dani Kouyaté
1999 : La Genèse de Cheick Oumar Sissoko
2001 : Little Senegal de Rachid Bouchareb
2002 : Sia, le rêve du python de Dani Kouyaté
2003 : Dirty Pretty Things de Stephen Frears
2004 : Genesis de Marie Perennou et Claude Nuridsany
2005 : L’Annulaire de Diane Bertrand
2008 : London River de Rachid Bouchareb
Théâtre
En tant qu’acteur 
1985 : Mahâbhârata, mis en scène par Peter Brook (Festival d’Avignon)
1990 : La Tempête, mis en scène par Peter Brook
1993 : L’Homme qui, mis en scène par Peter Brook, d’après L’Homme qui prenait sa femme pour un chapeau d’Oliver Sacks
1996 : Qui est là ?, mis en scène par Peter Brook
1998 : Antigone, de Sophocle, avec le Mandéka Théâtre de Bamako, mis en scène par Sotigui Kouyaté
2000 : Hamlet, de William Shakespeare, mis en scène par Peter Brook
2000 : Le Costume de Can Themba, adapté par Mothobi Muloaste, mis en scène par Peter Brook
2003 : La Tragédie d’Hamlet, de William Shakespeare, traduit par Marie-Hélène Estienne et Jean-Claude Carrière, mis en scène par Peter Brook
2004 : Tierno Bokar, mis en scène par Peter Brook d’après Vie et l’Enseignement de Tierno Bokar, roman de Amadou Hampâté Bâ
En tant que metteur en scène 
1998 : Antigone, de Sophocle, avec le Mandéka Théâtre de Bamako
2003 : Le Pont, de Laurent Van Wetter, créé le 14 octobre 2003 au Théâtre de Nanterre-Amandiers, avec Habib Dembélé et Hassane Kouyaté.
Distinctions 
2001 : Bayard d’Or du meilleur comédien et Prix de l’ACCT du meilleure comédien du Sud au Festival international du film francophone de Namur pour Little Senegal
2001 : Prix du meilleur acteur au Festival du film méditerranéen de Cologne pour Little Senegal
2009 : Ours d’argent du meilleur acteur à la Berlinale pour London River
———

Mano Radio Caraïbes

http://www.manoradiocaraibes.com   

http://manoretro.unblog.fr/  

http://emission.unblog.fr/  

martel.loutoby@orange.fr  

http://fr-fr.facebook.com/

 http://martelkapale.unblog.fr/

Portable:0696919145

Portable:0696840553

Pas de commentaires à “ Sotigui Kouyaté-Décédé ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|