( 3 juin, 2009 )

Koko TAYLOR-décédée

kokotaylor2006.jpg 

 Koko TAYLOR-décédée

Koko TAYLOR – 03-06-2009
CHICAGO, Etats-Unis (AFP) – La chanteuse américaine noire Koko Taylor, baptisée la « Reine du Blues », et qui s’était encore produite sur scène en mai dernier, est décédée mercredi à l’âge de 80 ans, a annoncé sa maison de disques.Née Cora Walton à Memphis, dans le Tennessee (sud), Koko devait son surnom à sa passion pour le chocolat.
Arrivée à Chicago (Illinois, nord) en 1952 avec son futur mari Robert « Pops » Taylor, sans un sou en poche, elle hante les clubs de blues la nuit, commence à y chanter, et fait des ménages le jour, peut-on lire sur son site internet. En 1963, le compositeur Willie Dixon la remarque et lui avoue, admiratif: « Je n’ai jamais entendu une femme chanter le blues comme tu chantes le blues ».
Le musicien l’aide à signer un contrat avec la maison de disques Chess Records, avec laquelle elle enregistrera l’album qui lui rapportera un million de ventes en 1965, avec le tube « Wang Dang Doodle ».
En 1975, elle rejoint la maison de disques de Chicago Alligator Records, avec laquelle elle enregistre neuf albums supplémentaires, dont le dernier en 2007. Elle s’était encore produite le 7 mai à Memphis, après avoir reçu son 29e Blues Music Award. Elle avait été récompensée en 1984 par un Grammy Award.
Le décès de la chanteuse a été causé par des complications après une intervention chirurgicale le 19 mai, précise Alligator Records dans un communiqué.

Image de prévisualisation YouTube 

Koko Taylor, de son vrai nom, Cora Walton, surnommée aussi Cocoa, est une chanteuse de blues, née à Memphis, Tennessee, le 28 septembre 1928, et décédée à Chicago, Illinois le 3 juin 2009.

Biographie

Elle nait en 1928 dans le comté de Shelby (Tennessee). Dans sa jeunesse elle commence à chanter dans les chœurs des églises de Memphis.

Elle quitte Memphis pour Chicago en 1952 avec son mari, Robert « Pops » Taylor, un conducteur de camions. À la fin des années 1950, elle commence à chanter dans les clubs de Chicago Blues. En 1962, elle est repérée par Willie Dixon, qui lui fait trouver son premier contrat d’enregistrement. Elle signe en 1965 chez Chess Records et enregistre son single Wang Dang Doodle (écrit par Willie Dixon, et dont Howlin’ Wolf fera un tube 5 ans plus tard) avec le guitariste Little Walter ; ce sera un grand succès (4e au hit parade du Rythm’n’ blues), qu’elle enregistrera plus tard de nombreuses fois.

Les tournées nationales et internationales (elle tournera en Europe avec l’American Folk Blues Festival en 1967) pendant la fin des années 1960 et les années 1970 accroissent sa popularité. Elle signe chez Alligator Records en 1975. Elle participe en 1981-1982 à la tournée internationale Blues with the Girls, avec Zora Young et Big Time Sarah.

Après un grave accident de voiture en 1989, on la retrouve au cinéma dans Blues Brothers 2000. Elle ouvre un club de blues dans Division Street à Chicago (il fermera en 1999).

Koko Taylor a été surnommée the queen of blues. Elle a influencé de nombreuses chanteuses de blues et de rock, comme Bonnie Raitt, Shemekia Copeland, Janis Joplin, Shannon Curfman, et Susan Tedeschi. Dans les années précédant sa mort, elle faisait jusqu’à 70 concerts par an.

Elle meurt le 3 juin 2009 d’une hémorragie gastro-intestinale, à la suite d’une opération.

Image de prévisualisation YouTube

 Discographie

1965 / 69 – Koko Taylor (MCA) 1973 – South Side Lady (Evidence) 

1975 – I Got What it Takes (Alligator) 1978 – The Earthshaker (Alligator) 

1985 – Queen of the Blues (Alligator) 1987 – Live From Chicago : An Audience with the Queen (Alligator) 

1988 – From The Heart of a Woman (Alligator)  1990 – Jump for joy (Alligator) 1991 – Force of Nature (Alligator) 

2007 – Old School

 Image de prévisualisation YouTube

MANO RCI 

http://www.manoradiocaraibes.com    

http://manoretro.unblog.fr/ 

   http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr  

  http://fr-fr.facebook.com/  

Portable:0696919145

 Portable:0696840553 

Pas de commentaires à “ Koko TAYLOR-décédée ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|