( 12 février, 2006 )

Henri Guédon-Décédé

henriguedonhhhh1.jpg

 Henri Guédon-Décédé

Avec Henri Guédon, on a toujours l’impression de feuilleter un passeport émis aux Caraïbes, mais dont chaque page serait tamponnée d’un visa pour l’Univers. En effet Guédon, avec son latin Band, a toujours cherché à abolir le compartimentage entre les grandes musiques du monde.

Henri Guédon est né le 22 mai 1944 à Fort de France (Martinique). i1 réside depuis 1964 à Paris où il mène parallèlement des activités de peintre, sculpteur et musicien.

En Martinique, il crée un groupe de six musiciens « 
La Contesta » avec Paul Rosine (vibraphone), Michel Pacquit (piano), Denis Danlin (batterie), Romul Pinel (conga) et enregistre chez DEB’S un album avec Alain Jean Marie et A. Condouant.

En 1965, Henri Guédon participe au premier concert « Jazz Fusion » au Chat qui Pêche avec Joe Maka, Adolphe Winkler et TonyScott, Maxcilla.

Image de prévisualisation YouTube

Dans les années 70, il crée avec Daniel Barda le premier Big Band Jazz Caraibes. il lance ensuite le mot « Zouk » en 1972 en enregistrant pour CBS, produit par Jean Quennec, une réunion des meilleurs musiciens latino-antiilais, pour l’album « Cosmo-zouk » : Don Gonzalo, Fernandez, Nicole et Jacky Bernard, Claude Vamur, Michel Pacquit, etc .. Après un long séjour à New York, il revient à Paris et monte un Big Band Latin-Jazz Salsa avec des musiciens d’origines différentes: Glen Ferris, Tony Russo, Michel Pacquit,

Michel A1ibo, etc..

En 1980, il invite sur la scène de l’Olympia les stars de la musique Latine: Barry Rodgers, Alfredo de
la Fé, Eddie Martinez, Johnny Rodriguez Jr., Nicky Marrero, Andy Gonzalez, Ray Romero, Marion Riviera.

En 1982, il tenta d’autres expériences en formant un groupe expérimental de percussions avec de prestigieux musiciens: Bill Summer, Scott Roberts, John Olis Jr. Lucas Van de Merjick. L’instrumentorium était composé de 200 instruments afro-caraïbes et afro-asiatiques, mêlés aux divers instruments classiques occidentaux.

En 1983, il écrit L’Opéra Triangulaire, un oratorio-jazz avec un Orchestre symphonique, son Big Band et des choeurs, avec la collaboration de Philippe Langlais, Directeur de l’Orchestre du Havre.

En 1983 également, il reçoit le prix de l’Académie Charles Cros pour des contes musicaux écrits d’après la tradition profonde des Antilles.

En 1984, il renoue avec le Latin-Jazz avec un pupitre de trombonistes renommés: Georges Lewis, Sam Burtis, Yel Jorgën, el les percussionnistes Enrique Firpe, Martin Verdonk , le trompettiste Joe Riviera et un nouvel arrangeur Eric Calmés. Il enregistre AFRO-TEMPLE avec Arturo Sandoval et un live au Zurich Jazz Festival.

Entre 1984 et 1988, Henri Guédon effectue deux grandes tournées internationales: Hongrie, Italie, Belgique, Suisse, Ailemagne, Suède, Espagne, Malte, Algérie, Tunisie, Maroc, Israël, Autriche, Burkina-Faso, Etats-Unis (New-York), Canada (Montréal), Puerto Rico, Aruba, Martinique, Guadeloupe, etc …

En 1988, pour le Festival d’Avignon, il crée avec des musiciens de l’orchestre Provence Côte d’Azur et la chanteuse Carol Unpkin un poème symphonique: Hommage à Aimé Césaire.

En 1992, il crée
la Marseillaise en trois Continents, pour et en collaboration avec la ville de Bagneux.

En 1993, avec la collaboration de
la Ville de Courbevoie, il crée Nomadisme Musical aux Caraibes, suite de Mazurkas et diverses danses Caraibes avec la participation de l’ensemble instrumental « Parenthèses » avec la chanteuse Yoianda Hernandez el ie pianiste Georges Rabo!. Après un an d’interruption, il remonte son Latin Jazz Band avec les musiciens qui ont suivi l’évolution de sa carrière et prépare un nouvel album en hommage à Dizzy Giilespie, intitulé Latin BE BOP.

Mano Radio Caraïbes 

http://www.manoradiocaraibes.com     

http://manoretro.unblog.fr/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

 http://martelkapale.unblog.fr/     

Portable:0696919145 

Portable:0696840553

Pas de commentaires à “ Henri Guédon-Décédé ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|