• Accueil
  • > Archives pour juillet 2003
( 16 juillet, 2003 )

Celia CRUZ-Décédée

celiacruzlanegratienetumbaowebcastr.jpg 

Celia CRUZ

Artiste, Chanteuse et Musicienne (Cubaine)
Née le 21 octobre 1925
Décédée le 16 juillet 2003 (à l’âge de 77 ans)

Image de prévisualisation YouTube

Celia de la Caridad Cruz Alfonso alias Celia Cruz (21 octobre 1925 – 16 juillet 2003) était une chanteuse de musique cubaine et de Salsa. Elle était originaire de Santo Suarez, un quartier pauvre de La Havane. Enfant, elle gagna sa première paire de chaussures en chantant pour un couple de touristes.

Adolescente, sa tante l’a amené chanter dans des cabarets. Son père voulait qu’elle poursuive ses études pour devenir institutrice, mais une institutrice lui a dit qu’elle gagnerait en un jour ce qu’une institutrice gagne en un an. Ella a par la suite gagné de nombreux concours de chant. En 1950, elle devient la chanteuse du groupe cubain La Sonora Matancera, connue dans tout l’Amérique latine et surnommée Café con Leche (café au lait). Celia Cruz trouve alors son mot fétiche : ¡Azúcar! (du sucre).

En 1960, à l’époque de la révolution cubaine, Celia a émigré aux États-Unis. En 1961, elle joue avec son orchestre à l’Hollywood Palladium. En 1962, elle épouse son trompettiste, Pedro Knight. En 1965, elle entame une carrière solo, et prend la nationalité américaine.

En 1966, Celia Cruz et Tito Puente ont débuté leur association, éditant huit albums ensemble pour Tico Records.

Quelques titres notables sont Guantanamera et Bemba colorá en 1967, Aquarius / Let the sunshine in en 1969 (une reprise du titre de la comédie musicale Hair), Quien sera (Sway).

Malgré cela, ces albums n’eurent pas le succès escompté et Celia signa alors chez Vaya Records. Elle collabora avec Larry Harlow, donnant un concert au Carnegie Hall de New York.

En 1974, l’album « Celia y Johnny » avec Johnny Pacheco, a été disque d’or et Celia Cruz rejoint la Fania All Stars, composé des meilleurs musiciens de la maison de disque Fania, avec qui elle fera une tournée au Royaume-Uni, en France, au Zaïre et en Amérique latine. En 1976, Celia Cruz chante pour Willie Colón. Titres notables : Usted Abuso et Toro mata (avec Johnny Pacheco).

Elle rend célèbre le slogan « ¡Esto sí es volar! » de la compagnie aérienne Eastern Airlines à Porto Rico.

Dans les années 1980, elle a fait de nombreux concerts et duos. En 1988, elle a participé au film Hollywoodien Salsa, avec Robi Draco Rosa et en 1992 au film Les Mambo Kings avec Antonio Banderas .

En 2001, elle a sorti un album produit entre autres par Johnny Pacheco.

En juillet 2003 elle succombe suite à une tumeur cancereuse au cerveau, chez elle, à Fort Lee (New Jersey). Elle est enterrée au cimetière de Woodlawn.

En février 2004 fut publié son dernier album post-mortem, qui a gagné le prix Lo Nuestro du meilleur album salsa de l’année. Elle est l’artiste féminine de l’année au prix Lo Nuestro 2005.

Mano Radio Caraïbes 

http://www.manoradiocaraibes.com     

http://manoretro.unblog.fr/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

 http://martelkapale.unblog.fr/ 

Portable:0696919145 

Portable:0696840553

( 14 juillet, 2003 )

Compay Segundo-Décédé

hhhhhhhhhhh.jpg

Compay Segundo-Décédé

Compay Segundo

Né à Siboney, petit village à proximité de Santiago de Cuba (Cuba) le 18- Novembre-1907 ;

Décédé Le-14 juillet -2003) est un guitariste et chanteur cubain.

De son vrai nom Máximo Francisco Repilado Muñoz, il est né à Siboney, au bord de la mer, près de Santiago de Cuba où il grandit ensuite. Son père était employé par la compagnie des mines comme conducteur de locomotive.

Il apprend à jouer très jeune du tres et de la guitare avec ses frères. À l’âge de 14 ans, il reçoit des leçons de solfège avant d’être intégré comme clarinettiste dans la fanfare municipale de Santiago de Cuba. Il joue également des bongos.

A quinze ans, il compose sa première chanson : « Yo vengo aquí ». Il devient un chansonnier, musicien et chanteur bien connu des aficionados de son cubain.

Il a inventé l’armónico, une sorte de guitare à sept cordes, dérivé du tres.

En 1934, Ñico Saquito, célèbre musicien de l’époque, le remarque et lui demande de se joindre à son Cuarteto, avec lequel il part pour La Havane.

En 1936, il part au Mexique comme membre du Cuarteto Hatuey, emmené par Evelio Machin (frère du chanteur Antonio Machin). Il y reste six mois et enregistre ses premiers 78 tours . À son retour, Francisco Repilado enregistre pour la firme RCA-Victor, avec le Trío Cuba.

En 1940, Miguel Matamoros, originaire lui aussi de Santiago, engage Francisco Repilado dans son groupe, comme clarinettiste.

Maniant avec la même virtuosité le son et l’humour dans une veine proche du Trio Matamoros, il acquiert une renommée durable à Cuba et dans tout le monde hispanophone aux côtés de Lorenzo Hierrezuelo dans le duo Los Compadres entre 1942 et 1955.

Hierrezuelo fait la voix principale et la guitare d’accompagnement, Repilado fait la seconde voix d’où le surnom de Compay Segundo (compère second) et la guitare soliste avec son armónico. L’émission de radio quotidienne de Los Compadres est écoutée dans toute l’île, et même dans la voisine République Dominicaine. Leur style où les proverbes, les traits d’humour, et les allusions gaillardes dominent les rend populaires auprès des gens humbles, dans les campagnes comme dans les villes. Los Compadres permet aussi à Repilado de populariser ses compositions : la mélodramatique Huellas del pasado, la sentimentale Macusa, inspirée par un amour de jeunesse, ou l’ironique ‘Vicenta.

En 1955, une brouille met fin à la collaboration entre les deux hommes. Lorenzo Hierrezuelo appelle à ses cotés son frère cadet Reynaldo et les Compadres poursuivront leur carrière jusqu’au milieu des années 80. Compay, de son côté, prend du recul avec la musique et retrouve son emploi de « tabaquero » (fabriquant de cigares) .

En 1970, l’année de sa retraite, Compay reprend la musique et « el armónico », réunit un groupe de musiciens, et entre de nouveau au studio afin d’enregistrer un disque. Il retourne un temps à Santiago ou il crée le Cuarteto Daiquiri, et joue avec le fameux Cuarteto Patria.

En 1988, il participe au festival organisé par le Smithsonian Institute de Washington et le musicologue cubain Danilo Orozco, en tant qu’invité spécial du Cuarteto Patria (qu’il rejoindra à l’invitation d’Eliades Ochoa), et interprète pour la première fois « Chan Chan » qui devient vite un classique du son cubain.

En 1992, il enregistre 3 titres en duo avec Pablo Milanés, le plus célèbre chanteur cubain de la Nueva Trova, sur l’album de ce dernier, Años III (Egrem).

En 1994 il parcourt l’Europe avec son quartet « Compay Segundo y sus Muchachos » avec Benito Suárez (guitare), Hugo Garzón (chanteur et maracas) et son fils Salvador Repilado (contrebasse). Il participe à la rencontre « Flamenco y Son cubano » à Séville au mois de juillet puis enregistre un CD aux Canaries.

En 1995 il fait sa première tournée en France et en Belgique et enregistre à Madrid son Antologia, un double CD avec 34 chansons, écrites pendant la période allant de 1922 et 1994.

Ses albums Yo Vengo Aquí (1996) et Calle salud (1999) seront disque d’or.

En 1997, la sortie de l’album Buena Vista Social Club produit par Ry Cooder (accompagné d’un documentaire de Wim Wenders en 1999) révèle mondialement sa personnalité attachante et son talent. Il joue des congas aussi.

Le 18 novembre 1997, à l’occasion de ses 90 ans, il reçut la Orden Félix Varela, plus haute distinction honorifique du monde des arts à Cuba.

Il disait souvent qu’il vivrait jusqu’à l’âge de 115 ans, en fumant un puro (cigare) par mais il meurt à l’âge de seulement 95 ans, à La Havane.

—————–

Image de prévisualisation YouTube

Mano Radio Caraïbes 

http://www.manoradiocaraibes.com     

http://manoretro.unblog.fr/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

 http://martelkapale.unblog.fr/     

Portable:0696919145 

Portable:0696840553

( 4 juillet, 2003 )

Barry WHITE-Décédé

imagescawazn6m.jpg 

 Barry WHITE-Décédé

————

 Image de prévisualisation YouTube

————

Barry WHITE

Biographie de Barry WHITE :
Artiste, Chanteur et Musicien (Américain)
Né le 12 septembre 1944
Décédé le 04 juillet 2003 (à l’âge de 58 ans)

————————–

Bien que né au Texas, c’est à Los Angeles que grandit Barry White. Comme la plupart des enfants du quartier pauvre de Watts, il apprend d’abord les règles de la rue. Le jeune Barry décide d’échapper à la violence et s’investit dans la musique. Il apprend le piano avec sa mère et sort un premier album à seize ans. Après avoir enregistré pour plusieurs labels indépendants, il fonde le groupe de soul ‘Love Unlimited’ où il réalise surtout les claviers et l’orchestration. C’est le début d’un immense succès. Si le morceau instrumental ‘Love’s theme’ se vend à plusieurs millions d’exemplaires, c’est lorsqu’il chante que la sensualité de ses morceaux atteint son paroxysme. Les tubes comme ‘I’m gonna love you just a little more’, ‘Let the music play’ ou ‘Playing your game, Baby’ sont joués partout. La voix de basse du colosse, ses textes osés et à la fois élégants, ne rendent grâce qu’à l’amour, charnel et sans retenue. Après un passage à vide pendant les années 80, le crooner noir fait un retour mitigé en 1995. Il succombe en 2003 des suites de problèmes d’hypertension artérielle.
Mano Radio Caraïbes 

http://www.manoradiocaraibes.com     

http://manoretro.unblog.fr/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

 http://martelkapale.unblog.fr/ 

Portable:0696919145 

Portable:0696840553

|