( 6 août, 1867 )

Faustin Soulouque-Décédé

ok1.jpg 

 Faustin Soulouque-Décédé

Faustin Elie Soulouque: Un Profil
Faustin Soulouque naquit à Petit-Goâve le 15 août 1782 (1) et gouverna Haiti du 1er mars 1847 au 15 janvier, tout d’abord comme président, et ensuite comme empereur sous le nom de Faustin 1er.

Avant son élection, il fut un membre respectable et respecté de la garde présidentielle sous les gouvernements de Pétion et Jean Pierre Boyer. Il dut son élection à l’avidité des agents de la veille garde boyériste qui n’arrivaient pas à se mettre d’accord sur l’un des deux candidats en lice, les généraux Jean-Paul et Souffrant, homme de grande éducation. Ils jetèrent alors leur dévolu sur cet homme sans ambition politique mais doté d’un don inné d »observation et d’une intelligence très subtile.

Dans les premiers mois de sa présidence, il fait semblant de jouer la partition qui lui a été assignée en conservant les membres influents du cabinet de son prédécesseur, donnant ainsi un certain sentiment de sécurité à la veille garde. Celle-ci fut prise au dépourvu quand il commença à dévoiler son vrai visage et à s’affermir en faisant appel à des hommes complètement dévoués.

Ceux de la vieille garde qui se remuaient trop ou affichaient trop ouvertement leur désapprobation furent réduits au silence de la mort, surtout après les émeutes du 16 avril 1948 qui se terminèrent par une tuerie, et par une repression sanglante non seulement à Port-au-Prince, mais aussi dans les régions méridionales du pays. Dans cette entreprise, il fut aidé par les Zinglins (ou Zenglen), une milice créée pour contrecarrer l’action ou empêcher la resurgence des piquets, ce mouvement de paysans dirigé par Jean-Jacques Acaau et qui avait été à l »origine de coups d’état. Le rôle des Zinglins fut d’identifier les ennemis réels, potentiels ou imaginaires du gouvernement et de les éliminer sans aucune forme de procès. Elie dubois écrira plus tard « [Sous Soulouque] arrêter, c’était juger; juger c’était condamner et l’exécution de la condamnation ne pouvait être douteuse. » [Dubois, Elie François. Deux ans et demi au ministère. Port-au-Prince : Imprimerie de "l'Opinion nationale", 1862; p. 230.]

Au pouvoir, il entreprit plusieurs expéditions vers l’Est, avec l’idée de rétablir l’unité de l’île rompue le 27 février 1844. Ses premiers succès furent vite offusqués par une cuisante défaite lors de la bataille de la Rivière Ocoa. D’autres tentatives de réunification échouèrent notamment celles de 1855 et de 1956. A chaque échec, des officiers devinrent des boucs émissaires et certains furent condamnés à mort.

Soulouque gouverna avec autorité. Il changea jusqu’à la forme de gouvernement en instituant un second empire et en se faisant proclamer Empereur d’Haiti par les deux chambres de l’Assemblée Nationale. Une constitution impériale fut promulguée le 20 septembre 1849. La constitution de 1846 qu’il hérita avait été déjà revisée en décembre 1848. Son sacre n’eut lieu que le 18 avril 1952, Soulouque voulant que le Pape envoya un prélat pour la célébration du couronnement. Les festivités de couronnement débutèrent de deux semaines plus tôt (du 4 au 18 avril 1851).

La presse étrangère mû par un racisme visqueux trouva dans ce sacre un vrai regal et s’en donna à coeur joie en peignant l’Empereur d’Haiti comme un souverain ridicule et sanguinaire.

La peur inspirée par Soulouque et le désordre administratif qu’il engendra finit par exaspérer plusieurs notables haitiens dont des militaires jusque là dévoués. Le 22 décembre 1858, une insurrection éclata aux Gonaïves et l’Empereur fut contraint d’abandonner le pouvoir et de s’exiler le 15 janvier 1859. La république fut réinstallée avec une présidence à vie.

Il revint en Haiti après le départ de son successeur, Fabre Geffrard, et rendit l’âme quelques mois plus tard le 6 août 1867 dans sa ville natale, petit Goâve, presque dans l’anonymat.

Mano Radio Caraïbes
http://www.manoradiocaraibes.com  
http://manoretro.unblog.fr/  
http://emission.unblog.fr/  
martel.loutoby@orange.fr  
http://fr-fr.facebook.com/  
http://martelkapale.unblog.fr/  
Portable:0696919145
Portable:0696840553

Pas de commentaires à “ Faustin Soulouque-Décédé ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|